Daily Archives: March 16, 2020

A son tour, Mushikiwabo crucifie Kizito Mihigo!

Le contraire aurait été étonnant. Après quelques semaines de silence imposé, Mushikiwabo ne va pas échapper à la question sur la mort de Kizito Mihigo. Comme on l’aurait deviné, Madame ne se donne pas la peine de feindre l’empathie envers celui qu’elle déshumanise pour le seul fait d’avoir réclamé la reconnaissance des victimes de crimes commis par le Front Patriotique Rwandais (FPR).

L’on reconnait la maîtresse de la diplomatie rwandaise au lendemain de la strangulation dans une chambre d’hôtel Sud-africain de l’ex chef espion rwandais, Patrick Karegeya. Comme tout âme bienveillante attribuait l’assassinat de Karegeya aux escadrons de la mort de Kagame, Mushikiwabo a fustigé ces accusations, sans pour autant manquer d’exprimer l’excitation (ou plus) que la mort de “l’ennemi” de son pays l’avait procurée.

Et qui pourrait oublier son arrogance inégalée lors du sommet France – Afrique tenu à Dakar en 2014? Lors de ce sommet le président français , François Hollande dans le temps, avait critiqué les dirigeants qui manœuvrent les Constitutions  de leurs pays en vue de s’éterniser au pouvoir. Mushikiwabo a vu le doigt pointé à Kagame, et a évacué les propos qui ne pouvaient que l’abaisser, sauf qu’elle s’en tapait, aussi longtemps qu’elle faisait plaisir à son chef. Une année plus tard Kagame a changé la Constitution pour se faire réélire président en 2017. Une autre histoire!

Cette fois-ci, Mushikiwabo tente de justifier l’assassinat de Kizito : “Ce jeune homme avait basculé dans une sorte de recherche de célébrité auprès de toute sorte d’individus qui n’étaient pas des gens qui voulaient du bien au pays”1.  En d’autres termes, la peine de mort “par pendaison” est décrétée à quiconque tente de (1) être une célébrité et/ ou (2) parle aux gens qui ne veulent pas du bien au pays. C’est bien noté Madame. Vous me rappelez un truc: j’ai entendu dire que le prétexte avancé lors du génocide contre les Tutsi était qu’ils s’associaient aux “individus qui n’étaient pas des gens qui voulaient du bien au pays”   et que, de ce fait, leur mort était justifiée. Je n’ai pas été d’accord avec ce prétexte, tout comme je n’achète pas vos conneries sur Kizito.

Chaste Gahunde


(1) Lemonde.fr


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                                          Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Rwanda : we have another Virus to fight, more virulent than Covid-19.

As the world stands together in fighting the corona virus (COVID-19) let us not forget, as Rwandans , that we have another virus which we have to fight: Kagamevirus (AKAGA-94).

Let us not forget to fight the virus that has attacked our entire governing system and left it almost crippled.
Let us stand together to fight the virus that recently killed Kizito Mihigo.
Let us stand together in fighting the virus that recently made Barafinda Sekikubo Fred to be admitted in the mental hospital, while he is not mentally ill.

Let us stand together in fighting the virus that keeps on attacking opposition leaders, like Madame Victoire Ingabire and Maître Bernard Ntaganda.
Let us stand together in fighting the virus that has closed the political space in Rwanda.

Let us stand together in fighting the virus that has been attacking our neighboring countries and caused the borders to be closed to many Rwandans who depended on cross border trade.

Dear Country men and women, we must fight vigorously and defeat this virus.
I am optimistic that victory is certain.

God bless us all and protect us from our Rwandan common virus and COVID-19.
May God bring to an end the COVID -19 and hill those who are suffering from it.
RIP Kizito Mihigo who was killed by Our common Rwandan virus, Kagamevirus, (AKAGA-94)

 

Jeanne Mukamurenzi

 


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d'auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author's name and the source website are cited.

 

KAGAME a dissimulé les informations sur Corona Virus au Rwanda.

On ne pourra jamais faire confiance au régime de Paul Kagame. Une fois de plus le gouvernement est attrapé la main dans le sac. Il ne s’agit pas d’un sujet à prendre à la légère car ça concerne la santé publique.
En effet, le gouvernement de Paul Kagame a tenté de dissimuler les informations concernant la présence du virus sur le territoire rwandais. Le régime a annoncé le premier cas de Covid-19 au Rwanda le 14 mars 2020. Mais l’ambassade des Pays-Bas l’avait déjà annoncé le 12 mars 2020 – deux jours avant le gouvernement du Rwanda.
Certaines maisons de presse ont immédiatement publié les révélations de l’ambassade des Pays-Bas. En d’autres termes, le régime n’a pas pu cacher l’affaire une fois que les Néerlandais l’ont révélée et que les médias ont publié l’histoire. L’on ne sait pas encore comment l’ambassade des Pays Bas a été au courant de la présence du virus.
Tout ce qu’on sait est que  le régime subit beaucoup de pression ces derniers jours après l’assassinat de Kizito MIHIGO dans les locaux de la police où il était détenu provisoirement avant de répondre aux allégations de “tentative de s’exiler”. Une pétition a été mise en ligne pour demander les pays membres du Commonwealth de ne pas tenir le sommet de CHOGM (Commonwealth Heads of Governments Meeting) à Kigali suite aux abus multiples du pouvoir contre les droits de l’homme.
Ayant peur de rater l’opportunité d’accueillir ce sommet si important, le régime voudrait dissimuler toutes les mauvaises nouvelles, inclus le Coronavirus au Rwanda. Ainsi, Kagame  mettait en danger plus de douze millions de vies humaines pour soigner son image. C’est horrible!
COVID RWANL

Chaste GAHUNDE


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d'auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author's name and the source website are cited.

RWANDA Govt social media accounts used to “intimidate people” – US Government.

“Government-run social media accounts were used to debate and at times intimidate individuals who posted online comments considered critical of the government,” reads the 38-page report in part.

The report, compiled annually by the US State Department, also says the Rwandan government continued to monitor email and internet chat rooms.

It reads: “Individuals and groups could engage in the peaceful expression of views online, including by email and social media, but were subject to monitoring. There were reports that some individuals were arrested based in part on information obtained from email and internet monitoring.”

As for how much access Rwandans have to content online, the Americans, who are the single biggest bilateral donor to Rwanda, say there is notable restrictions of what we in Rwanda can see.

The report reads: “The government restricts the types of online content that users can access, particularly content that strays from the government’s official line, and continued to block websites.”

In May 2019, the minister of information and communications technology and innovation, Paula Ingabire, announced in Parliament the government planned to impose regulations on social media content so as to combat misinformation and protect citizens.

Minister of information and communications technology and innovation, Paula Ingabire  Musoni was instrumental in establishing censorship against critics.

The government blocked access within the country to several websites critical of its policies, including websites of the Rwandan diaspora.

According to a 2010 law relating to electronic messages, signatures, and transactions, intermediaries and service providers are not held liable for content transmitted through their networks.

Nonetheless, says the US report, service providers are required to remove content when handed a takedown notice, and there are no avenues for appeal.

 

Chris Kamo 


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d'auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author's name and the source website are cited.