Daily Archives: March 23, 2020

Rwanda: Mesures COVID-19, un copier-coller illogique.

Au Rwanda, le premier cas de Corona virus a été déclaré le 14 mars 2020 deux jours après la déclaration de l’ambassade des Pays Bas à ce sujet. Depuis, la propagation a continué pour faire 19 cas confirmés à l’heure de la rédaction, malgré les mesures prises par le gouvernement. Samedi le 21 mars 2020, Le gouvernement a décrété des «Mesures de prévention renforcées contre Covid19» sauf qu’il s’agit d’un copié-collé des mesures prises par les pays occidentaux.

Dans une lettre ouverte adressée au président rwandais, l’économiste David Himbara, critique cette pratique qui vise la séduction des donateurs mais, qui met en danger les vies des citoyens rwandais. 

Tout d’abord, malgré ses implications, le décret entre en vigueur quelques heures après sa publication ne laissant pas du temps de préparation à ceux qui doivent le mettre en exécution. “Dans les pays normaux, les citoyens ont le temps de se préparer aux mesures de confinement – par exemple pour stocker des vivres et d’autres produits de première nécessité”, explique Dr Himbara.

Le télétravail impossible

Si la mesure de privilégier le télétravail dans les pays développés est envisagée, elle est quasi impossible dans le contexte rwandais, et l’on se demande pourquoi le gouvernement la conseille quand-même. “La notion de travail à domicile au Rwanda est farfelue et irrationnelle. Le travail à domicile peut être pratique dans les centres mondiaux cosmopolites de New York ou de Londres, ou dans la Silicon Valley de San Francisco, mais pas au Rwanda, ni même dans la capitale, Kigali”, s’insurge l’économiste enseignant au Canada. Et pour appuyer son assertion, les statistiques parlent. 

Sur les 3,4 millions de Rwandais activement employés en 2019, 37,3% étaient engagés dans l’agriculture, la foresterie et la pêche. L’industrie employait 17, 2% alors que les services (y compris le commerce de gros et de détails, la réparation de véhicules automobiles et de motocyclettes) employaient 45,5%.

Dr Himbara se demande comment ces 3,4 millions de travailleurs rwandais employés dans l’agriculture, l’industrie et les services pourront faire du télétravail et qui les paiera. 

Un copier-coller dépourvu de tout sens

Dr Himbara accuse Paul Kagame de plagiat.

“Général Kagame, il semble que vous ayez naïvement coupé et collé des directives de pays à revenu élevé”. 

Sauf que dans ces pays, les mesures complémentaires sont en place, notamment, des milliards de dollars pour soutenir les entreprises ainsi que les citoyens, une période supplémentaire pour payer les impôts, et les programmes de remise aux citoyens de chèques pour pallier la perte de revenus provoquée par les mesures en question. Le Rwanda ne peut pas se permettre  ces mesures à cause de sa situation économique, (1) une production annuelle de 10 milliards de dollars américains, (2) un budget gouvernemental annuel de 3 milliards de dollars américains, (3) une forte dépendance à l’aide extérieure qui s’élève à 1,1 milliard de dollars, sans oublier (4) une dette de 5 milliards de dollars, soit 55% du PIB.

Avec des ressources aussi limitées, dit l’économiste, le Rwanda peut à peine soutenir les employés des services publics!

Conçu pour impressionner?! 

Dr Himbara connaît bien le dictateur rwandais pour avoir servi dans son gouvernement en tant que conseiller présidentiel aux affaires économiques. C’est à partir de cette expérience que l’économiste sait bien lire les intentions de Kagame. En effet, il existe déjà un programme d’aide Covid-19 de 14 milliards de dollars annoncé par le Groupe de la Banque mondiale (World Bank Group). Le Fonds Monétaire International (FMI) a également annoncé qu’il pourrait débourser rapidement 50 milliards de dollars par le biais de ses mécanismes de financement d’urgence aux pays à faible revenu et aux marchés émergents confrontés à la pandémie. Pour cela, avance Dr Himbara, Kagame veut faire croire à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et aux autres bailleurs de fonds que son gouvernement prend une position ferme pour sauver des vies rwandaises pour être compté parmi les bénéficiaires du programme d’assistance COVID-19. 

Pour clore, l’économiste met en garde le président rwandais:

“Votre décret d’une page est superficiel et indigne de son titre. Et si vous utilisez vos forces de police et militaires pour garder les Rwandais confinés chez eux vous les affamerez”.

Tiré de : Lettre ouverte à P. Kagame.

Par Chaste Gahunde


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                                            Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Rwanda: Kagame’s daughter unleashes “her war dogs” against Ingabire Victoire!

On March 21, 2020; Victoire Umuhoza received in her residence Aimable Karasira, a university professor who also manages a Youtube channel during his spare time. In his videos, Mr KARASIRA carries analyses on social phenomena, and counts many followers.

A gesture of washing hands

Before granting an interview to Karasira, Victoire Ingabire washed her hands with soap, following the example of President Paul Kagame, who in a video, had invited Rwandans to protect themselves against the corona virus by washing hands regularly.

The journalist filmed this sequence before he, himself washed his hands. The interview focused on a unique topic: The corona virus and its consequences in a country like Rwanda in general and in the city of Kigali in particular. Karasira made it clear that he is not in politics, that he does not belong to Ingabire’s DALFA (Development And Liberty For All) party or to Paul Kagame’s RPF. He invited Victoire Ingabire to limit herself only on this one topic in her statements.

During the interview, Victoire Ingabire drew attention to the damage caused by the corona virus to the Rwandan economy. She notably pleaded in favor of small self-employed people (hairdressing saloons, motorcycle and car taxis, repairers of all kinds, vendors at markets, etc.) who saw their activities closed while  tha was their onlys source of income and daily bread. She suggested that the state provide assistance unto them.

In fact, the quarantine measures decreed by Rwanda are extreme since they go as far as the closing of all borders, which will weigh heavily on the supply of essential goods from neighboring countries. Meanwhile, the authorities are asking traders not to raise prices and have even ordered rationing.

War dogs unleashed

Instead of criticizing this proposal by Victoire Ingabire, the presidnt’ daughter, Ange Kagame and her team, via Twitter, launched an action to denigrate the political opposition, focusing on the gesture of washing their hands made by Victoire Ingabire. The attacks were virulent and some suggest that Victoire Ingabire be taken to the psychiatric hospital for examination (1).

Among the eminent members of the team include not only Ange Kagame but also another figurehead of the entourage of the president, a certain Yolande Makolo, ex- director in charge of communication of president Kagame ; Lucy Mbabazi, another important woman in Kagame’s system; or Edwin Mukiza, a lawyer and legal adviser to cabinet offices.

Like father like daughter ?

Since her arrival in Rwanda in January 2010 to stand for the presidential elections, Victoire Ingabire has been designated as the person to be killed by all means. It didn’t take long, and in his official speeches, President Kagame verbally attacked her, calling her a hooligan in particular and predicting her imprisonment. It didn’t take long, Ingabire was taken into prison the same year. The appeals were unsuccessful and in 2013 the Supreme Court sentenced her to 15 years of prison,  for “conspiracy against the authorities by terrorism and war”, inter alia. She was released after eight years by presidential pardon. Recently, she founded a new political party: DALFA (Development And Liberty For All) but her troubles are far from ending. In fact, in one of his legendary angers, the president threatened to have her put back in prison.

It is worrying that Ange Kagame joins his father in harassing political opponents. Young, and holder of American universities degrees, one would wonder what what she has learned from the country pionneer of the modern democracy. How comes she cannot understand and measure the importance of political opposition in a country for the promotion of a true democracy and a real respect for human rights?

Ange Kagame

B. Ndengeyingoma (left) and A. Kagame (right)

But the dice are loaded and therefore it cannot be otherwise. Isn’t Ange Kagame’s husband Bertrand Ndengeyingoma (2) cited in the Panama Papers, an investigation in which the world press denounced the owners of bank accounts hidden in tax havens! The couple therefore rolls on gold. The couple has millions of dollars in blocked bank accounts, especially in Panama. Ange Kagame has an interest in seeing no political changes in Rwanda, scared that she migh lose her colossal fortune stolen from Rwandan taxpayers. If Ange Kagame unleashes her war dogs to silence any dissident voice according her father’s policy, she knows that by the time she won’t be in power any longer, the castle will collapse. When that time comes, it will be “la fin des haricots”!

Jean-Charles Murego

Source: http://www.echosdafrique.com

A free translation from French by Chaste GAHUNDE


(1) This means a lot to Rwandans, since recently another political opponent was sent to the mental health facility and injected drugs in order to silence him. A new strategy to fight the dissenting views.
(2) There are unverfied information that Ndengeyingoma cited in the Panama Papers might be Ange Kagame’s brother-in-law, not her husband.

Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                                              Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Rwanda: La fille du président lâche ses “chiens de chasse” contre Victoire Ingabire.

Le 21 mars 2020, Victoire Umuhoza a reçu dans sa résidence Aimable Karasira, professeur d’université et youtubeur dans ses moments libres. Il poste des vidéos analysant les phénomènes de société et est très suivi.

Un geste de se laver les mains

Avant d’accorder une interview à Karasira, Victoire Ingabire s’est lavée les mains au savon, suivant en cela l’exemple du président Paul Kagame, qui dans une vidéo, avait invité les Rwandais à se protéger contre le corona virus en se lavant régulièrement les mains.

Le journaliste a filmé cette séquence avant que lui-même ne se lave les mains. L’interview a porté sur un seul sujet : le corona virus et ses conséquences dans un pays comme le Rwanda en général et dans la ville de Kigali en particulier. Karasira a tenu à préciser qu’il ne fait pas de la politique, qu’il n’appartient pas au parti DALFA (Development For All) de Victoire ni au FPR de Paul Kagame. Il a invité Victoire Ingabire à ne se limiter que sur ce seul sujet dans ses déclarations.

Au cours de l’interview, Victoire Ingabire s’est appesantie sur les dégâts du corona virus sur l’économie rwandaise. Elle a notamment plaidé en faveur de petits indépendants (salons de coiffure, taxis-motos et voitures, réparateurs de toutes sortes, vendeurs aux marchés,…) qui ont vu leurs activités fermées alors qu’elles leur permettaient de gagner leur pain quotidien. Elle a suggéré que l’Etat leur vienne en aide.

De fait, les mesures de confinement décrétées par le Rwanda sont extrêmes car elles vont jusqu’à la fermeture de toutes les frontières, ce qui va peser grandement sur les approvisionnements des biens de première nécessité qui provenaient des pays limitrophes. Pendant ce temps, les autorités demandent aux commerçants de ne pas monter les prix et ont même décrété le rationnement.

Une équipe de choc

Au lieu de critiquer cette proposition de Victoire Ingabire, Ange Kagame et son équipe, sur Twitter, ont déclenché une action de dénigrement de l’opposition politique, en s’attardant sur le geste de se laver les mains posé par Victoire Ingabire. Les attaques sont virulentes et certains proposent que Victoire Ingabire soit conduite à l’hôpital psychiatrique pour être examinée.

 

Parmi les membres éminents de l’équipe figurent non seulement Ange Kagame mais également une autre figure de proue de l’entourage du président, une certaine Yolande Makolo, ex-directrice chargée de la communication du président Kagame, Lucy Mbabazi, une autre femme qui compte dans le système Kagame ou Edwin Mukiza, un avocat et conseiller juridique des cabinets ministériels.

Tel père telle fille ?

Depuis son arrivée au Rwanda en janvier 2010 pour se présenter aux élections présidentielles, Victoire Ingabire a été désignée comme la personne à abattre par tous les moyens. Cela n’a pas tardé et dans ses discours officiels, le président Kagame l’a attaquée verbalement en la qualifiant notamment de hooligan et en prédisant son emprisonnement. Cela n’a pas tardé et Victoire fut conduite en prison la même année. Les recours furent vains et en 2013, la Cour suprême la condamna à 15 ans de prison entre autres pour ‘‘conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre’’. Elle en est sortie après huit ans par grâce présidentielle. Dernièrement, elle a fondé un parti politique : DALFA (Development And Liberty For All) mais ses ennuis sont loin de prendre fin car le président dans une de ses colères légendaires, a menacé de la faire remettre en prison.

Que Ange Kagame se joigne à son père dans des actions de harcèlement des opposants politiques, c’est inquiétant. Jeune, bardée de diplômes des universités américaines, il est à se demander ce qu’elle a appris de ce pays ayant vu naître la démocratie moderne. Comment ne peut-elle pas comprendre et mesurer l’importance d’une opposition politique dans un pays pour la promotion d’une vraie démocratie et un véritable respect des droits de l’Homme ?

Mais les dés sont pipés et donc cela ne peut en être autrement. Le mari d’Ange Kagame, Bertrand Ndengeyingoma n’est-il pas cité dans les « Panama Papers », une enquête dans laquelle la presse mondiale a dénoncé les propriétaires des comptes bancaires cachés dans des paradis fiscaux! Le couple roule donc sur l’or. Il a des millions de dollars qui dorment sur des comptes notamment au Panama. Ange Kagame a intérêt à ce qu’il n’y ait pas de changements politiques au Rwanda au risque de perdre sa fortune colossale provenant des impôts de Rwandais. Si Ange Kagame s’active pour faire taire toute voix discordante à la politique de son  président de père, c’est parce qu’elle sait que si celui-ci n’est plus au pouvoir, le château va s’écrouler. Et ce sera la fin des haricots !

Jean-Charles Murego
23/03/2020

Source: www.echosdafrique.com 


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                                              Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.