Daily Archives: April 26, 2020

Le chanteur Kizito MIHIGO : Missions accomplies.

La date du 17 février 2020 sera à jamais gravée dans la mémoire de l’humanité toute entière, en particulier dans la mémoire des Rwandais. Je note bien « L’humanité toute entière », oui, parce que Kizito Mihigo aura été probablement le plus grand Humaniste de l’époque contemporaine, dévoué et sacrifié pour la cause humaine.

Kizito Mihigo dont le monde a salué l’audace, l’abnégation et le sacrifice ultime de soi, a bien accompli sa mission. Il a certainement rejoint Celui qui l’avait choisi pour semer la graine de la vie contre celle de la mort, Celui qui  lui avait envoyé cette Colombe de la paix, du pardon et de la réconciliation, en tant que messager dans un pays déchiré par la haine.

« La colombe, symbole de l’amour et de la paix parmi les hommes ; la colombe, symbole de la demande et de l’offre du pardon ; la colombe, symbole de la réconciliation, symbole de l’apaisement et de la justice, symbole de la sagesse et du discernement; c’est cette colombe dont nous avons besoin» (sa chanson : « Inuma » traduit «la Colombe ») 

Un devoir d’extirper les racines du mensonge qui détruisait les générations depuis plusieurs années,un devoir de lever  le voile qui cachait la face de la vérité rwandaise,  telle était la mission éminemment sensible et risquée! Pour une aussi lourde et périlleuse responsabilité, il aura bien fallu un Monsieur hors du commun, un Homme de foi guidé probablement par la force du Tout Puissant. Ce pari réussi au prix de son sang aura, sans nul conteste, des fruits délicieux à déguster . Il l’a dit et répété car c’était déjà son expérience de vie :       « C’est nous qui témoignerons de l’unité parce que nous avons subi la haine de l’intolérance.   Nous serons les fruits adulés, cueillis sur un arbre sorti de la misère »

                                   Kizito Mihigo, et maintaint ?

Le lundi 17 février  et les jours qui ont suivi, auront été d’une grande tristesse, très amers. On a du mal par moment à admette sa mort, son départ. Or, il n’est plus là, du moins physiquement! En revanche, il a tout fait pour nous. Il a tracé tout le chemin, il a abordé l’inabordable malgré toutes sortes d’intimidation qui pesaient sur lui. Il  a contredit les menteurs qui se sont payés de sa vie. Il  leur a appris que la vérité, la justice, le pardon et la vraie réconciliation seraient les seules sources de vie dans une communauté meurtrie par l’auto-destruction.

Les Rwandais et d’autres communautés ont été sensiblement touchés par cette mort. De cette dernière en revanche, on veut ardemment en sortir la vie, celle qui traversera des siècles. La vie qui va souder le Rwanda, ses fils et ses filles, toutes ethnies et toutes régions. C’est le rêve de Kizito Mihigo qui se réalisera absolument, il n’est plus que question de temps. Qui pourra refuser cette chance, ce beau cadeau qu’il nous a offert et qu’il a offert aussi, et oui,  à ses détracteurs et à ses persécuteurs ? On le connaît notre ami Kizito, il aime tout le monde et il pardonne.

Beaucoup d’initiatives désormais en cours dans les quatre coins du monde sont à mon avis très salutaires (Kmp, Kms, funclubs, divers groupes.). Elles ne devraient, cependant, se focaliser qu’à un seul but, celui de concrétiser l’héritage Kizito: « la vérité, la justice,  le pardon, l’unité et la réconciliation  entre tous les Rwandais, sans aucune forme d’exclusion». Se disperser à tout-va, se servir de son nom pour des intérêts égoïstes, politiques ou économiques, ne serait que polluer et spolier son héritage. Ce serait d’énorme gâchis dont profiteraient ses détracteurs et tous les malveillants.

Bref, l’avenir du Rwanda est désormais connu et tracé. Kizito Mihigo a posé ses bases qu’il a arrosées avec son propre sang. On ne pourra plus revenir en arrière. Tous les Rwandais: homes, femmes, hutu, tutsi,  twa, dirigeants et dirigés, il est temps de réexaminer notre passé douloureux avec équité, justice et pardon. Nous ne devons plus admettre que le sang des Rwandais continue  à  être abusivement versé. Nous sommes des humains, point!

Les médias internationaux en l’occurrence,  seraient conviées à la même marche, pour se décaler des idées manipulées, manichéennes, et enfin aider véritablement les Rwandais à construire l’avenir. Un avenir qui ne tue plus, un avenir qui ne discrimine plus,  un avenir juste.

Pour terminer, on ne peut souhaiter que Kizoto Mihigo soit reconnu à juste titre,  pour toute son œuvre. Les instances et institutions habilitées, tant laïques que religieuses, nationales et internationales pourront jouer leur rôle dans ce processus de gratification du Grand Homme de tous les temps. Bien sûr, la meilleure gratification pour Kizito sera toujours le partage et la pérennisation de ses valeurs!

Faustin Kabanza
Le 26 avril 2020

https://www.musabyimana.net


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.

Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Uganda: Mbarara has a new Archbishop, His Grace Lambert Bainomugisha.

Archbishop-elect His Grace Lambert Bainomugisha. (AGENCIES PHOTO)

Archbishop His Grace Lambert Bainomugisha.

Pope Francis has appointed Lambert Bainomugisha the new Archbishop of Pope Francis after His Grace Paul K. Bakyenga sought to retire.

In an April 25 letter by Apostolic Nuncio, Luigi Bianco confirmed Pope Francis’ acceptance the resignation of Archbishop Paul Bakyenga who had reached his canonical age limit.

“The Apostolic Nunciature has the joy to announce that the Holy Father Pope France has appointed Rt. Rev. Lambert Bainomugisha Auxilliary Bishop of Mbarara, as the new Archbishop of Mbarara, while accepting the resignation from the Pastoral Care of the Archdiocese presented by the Most Rev. Paul K Bakyenga, upon reaching the canonical age limit,” read part of the letter.

The Rt. Rev. Lambert Bainomugisha was born 12th July 1961 at Kashumba, Bukanga, Isingiro in what was at that time the Diocese of Mbarara. He studied both in Uganda and in Canada and obtained a degree in Canon Law through the University of St Paul of Ottowa. He was ordained priest on 13 July 1991 at Mbarara Cathedral.

He exercised his pastoral ministry for several years in St Joseph the Worker Parish in Rubindi, Mbarara. He then returned to Canada in 1994 to complete his studies. After returning to the Diocese, he was the Chancellor of the Archdiocese from 2000 to 2005.

On July 2, 2005, he was appointed Auxiliary Bishop for the Archdiocese of Mbarara and Titular Bishop of Tacia Montana. He received episcopal consecration on 1 October the same year.

On 13 November, 2009 Pope Benedict XVI appointed him Apostolic Administrator sedes plena et ad nutum Sanctae Sedis of the Diocese of Hoima, until a new Bishop of Hoima was ordained and appointed on 29 February 2016. Bishop Lambert then returned to the Archdiocese of Mbarara to continue his duties as Auxiliary Bishop.

Archbishop-elect Bainomugisha is also the President of the Legal Service Commission and is a member of other commissions of the Uganda Episcopal Conference.

Redpepper

RDC: Le Cardinal Fridolin AMBONGO nommé pour la gestion du Fonds COVID – 19

Le président Félix Tshisekedi a nommé ce mercredi les membres du Comité de gestion du Fonds national de solidarité contre le Coronavirus (FNSCC). Ce comité est piloté par le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa. Il est secondé par le représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le révérend André Bokundoa.

Le représentant de la Communauté islamique au Congo siègera comme membre aux côtés d’autres personnalités issues du monde scientifique et associatif.

Ce comité composé de 12 personnalités va gérer ce fonds.

L’équipe se présente de la manière suivante :

  • Cardinal Fridolin Ambongo Besugu, coordonnateur
  • Révérend André Bokundoa, coordonnateur adjoint
  • Pr Jean-Jacques Muyembe, membre
  • Cheick Abdallah Mangala, membre
  • Révérend pasteur Sony Kafuta, membre
  • Révérend Delphin Ebele Katalay, membre
  • Mme Liliane Bakeyela, membre
  • Mme Marie Madeline Kalala Ngoy, membre
  • Mr Roger Kamba, membre
  • Mr Patrick Ngulu, membre
  • Mr Patient Bashombe, membre
  • Mr Yvon Tshizumbu, membre

Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, a créé le Fonds national de solidarité pour la lutte contre le Covid-19 (FNSCC). Cette structure a pour mission de rechercher et collecter les moyens financiers qui aideront à soutenir les malades et le personnel soignant.

Selon cette ordonnance, le FNSCC va fonctionner durant toute la période d’état d’urgence sanitaire décrétée par Félix Tshisekedi. L’état, les entreprises publiques ou privées et les bailleurs de fonds vont alimenter le Fonds.

Le FNSCC est créé pour financer les fournitures essentielles comme les équipements de protections individuelles à la population et aux agents de santé qui sont en première ligne sur l’étendue du territoire national.

Il va aussi soutenir financièrement le Comité multisectoriel de riposte au Covid-19 en lui donnant les moyens de suivre et détecter la maladie et en renforçant les capacités du laboratoire par la formation et la fourniture des matériels adéquats.

Radio Okapi