Daily Archives: June 5, 2021

Karidinali Antoine Kambanda: Ikiganiro cyaciye benshi umugongo.

Inkuru dukesha Ikinyamakuru “La Croix”, mwashyiriwe mu Kinyarwanda na Albert MUSHABIZI

Icyumweru kimwe nyuma y’imbwirwaruhame ya Emmanuel MACRON mu Rwanda, Karidinali Antoine KAMBANDA, Arikiyesipisikopi wa Kigali, yemereye “La Croix” kuyibwira icyo yayitekerejeho. Yagarutse ku kibazo cy’imbabazi mu myumvire ya Jenoside yakorewe Abatutsi, ibirego bikomeje gushinjwa Paul KAGAME, n’igikwiriye Abapadiri b’Abajenosideri.

Ni ikiganiro yagiranye na Laurent LARCHER, i Kigali.

Ikinyamakuru «La Croix» : Ni iki watekereje ku mbwirwaruhame ya Emmanuel Macron?

Karidinali Antoine KAMBANDA : Nta kibazo twigeze tugirana n’Abafransa, ahubwo twakigiranye na Politiki y’u Bufransa ku gihugu cyacu, ku ngoma ya HABYARIMANA. Ibyo byatezaga urwikekwe hagati yacu abaturage b’ibihugu byombi. Imbwirwaruhame ya MACRON yatanze umucyo kuri iyo ngingo yemera uruhare abamubanjirije bafatanyije n’abadutoteje : ni ikimenyetso cy’ishingiro rya byose.

Ikinyamakuru «La Croix» : Uremeranywa na we ku mvugo y’uko Ingabo z’u Bufransa ntacyo zifite cyo kwishinja ku ibyabaye mu Rwanda ? 

Karidinali Antoine KAMBANDA : Tuzi icyo Ingabo z’u Bufransa zakoze mu gihugu cyacu. Njye ubwanjye, nabiboneye bagenzura amarangamantu kuri za bariyeri ! Bibwiraga ko Abatutsi ari abacengezi ba FPR. Turabizi ko Ingabo za HABYARIMANA zaterwaga akanyabugabo n’ukuhaba kwazo, ko ntacyo zakoze ngo zihagarike ubwicanyi bwakorerwaga Abatutsi hagati y’1990 n’intangiriro za Jenoside, ko zadusize mu biganza by’Abicanyi muri Mata 1994, nk’uko byagenze mu misozi yo mu Bisesero, kuwa 27 Kamena. Turabizi ko Abajenosideri babashije guhunga baciye mu karere zagenzuraga. Ubirebye Emmanuel MACRON ntiyashatse kurakaza bamwe mu Abasirikari b’Abafransa. Icyo kwishimira ni intambwe yateye mu cyerekezo cyacu. 

Ikinyamakuru «La Croix» : Yagombaga gusaba imbabazi mu buryo bweruye ?

Karidinali Antoine KAMBANDA : Yabikoze mu buryo bwa Kinyarwanda, aduhoza ku gahinda twatewe. Mu kwemera ibyo, ari mu nzira yo kudusaba imbabazi. Ni iby’agaciro kuri twe, kubona u Bufransa bubasha kwiyumvisha ukuntu twababaye kubera amahitamo bwagize kuri twe. Uko kubasha kubyiyumvisha ni intambwe y’intango.

Ikinyamakuru «La Croix» : Urashaka kuvuga iki ?

Karidinali Antoine KAMBANDA : Prezida MACRON ndetse na Prezida wacu, bemeranyijwe ko hari intambwe yatewe. Nyuma yo kwemera inshingano z’u Bufransa mu kaga katugwiriye, nyuma yo kuduhoza ku bw’umubabaro twagize, igihe kizashyika adusabe n’imbabazi. Ariko mu maso yanjye, ndetse n’ay’Abanyarwanda batari bake, Prezida MACRON yavuze iby’ingenzi. Kuva magingo aya, rwose dushobora gushyira hamwe mu mwuka w’amahoro n’ituze.

Ikinyamakuru «La Croix» : Imyaka 27 nyuma ya Jenoside, Abanyagatolika b’Abanyarwanda bafite ubwiyunge hagati yabo ?

 Karidinali Antoine KAMBANDA : Kiliziya y’u Rwanda iri mu ishusho ry’Umuryango Nyarwanda. Twakoze umurimo uhambaye wo gusabana imbabazi. Ibyo bitangirana no kwiyunga kwa buri umwe nawe ubwe, ku bw’igicumuro yakoze. Ntabwo byoroshye kwicuza, hari benshi bakinangiye imitima, bagahitamo kwihebera ubugizi bwa nabi, ibiyobyabwenge, ubusinzi… Ariko iyo ubashije iyo nzira, ubwo uba uri mu mwanya wo kwiyunga n’abandi. Iyo niyo nzira twatoye mu Rwanda, ni inzira yerekeza ku buzima, ukwiyubaka no guharanira ahazaza heza. Dufatanye urunana dutera intambwe muri iyo nzira.

Ikinyamakuru «La Croix» : Imiryango Itagengwa na Leta Mpuzamahanga ishinja Paul KAGAME guhutaza uburenganzira bw’ikiremwa-muntu mu gihugu cye.

Karidinali Antoine KAMBANDA : Abavuga ibyo ntacyo bakoze kuri Jenoside yakorewe Abatutsi. Hariho imbaraga ziri hanze y’igihugu, cyane mu Abanyarwanda batuye ibihugu byo hanze, bagifite ingengabitekerezo yo mu w’1994. Bakagira abo babyakuranwa hagati mu muryango nyarwanda wacu. Izo mbaraga ziharanira amacakubiri, ziracyatewe ingabo mu bitugu n’umutima w’ubugizi bwa nabi, mu gihugu cyahuye ku buryo bukabije n’ubugizi bwa nabi buhebuje ubundi bwose. Kuri abo, abantu ntibakwiye kuba ibiburabwenge cyangwa ngo babatinye. Icyo abari hanze bita kutavuga rumwe n’ubutegetsi, tuzi neza imbere mu gihugu ko ari inyegamo ikingira abogeza iby’amoko, bashaka guteza umwiryane, ndetse no gutera ubwoba abacitse ku icumu rya Jenoside.

Ikinyamakuru «La Croix» : Mwumva mute ko Paul KAGAME ari umwicanyi ruharwa w’Akarere k’Ibiyaga Bigari ?

Karidinali Antoine KAMBANDA : Oya yahagaritse Jenoside, we, we wenyine. Na none icyo FPR yakoze muri Zayire (magingo aya Repubulika Iharanira Demokarasi ya Kongo) yari intambara yo ugukurikirana Abajenosideri. Abo bari bisuganyije ngo badutere. Bari kumwe n’abasivili, maze babayobora mu rugendo rw’amakuba rwagati mu mashyamba ya Kongo. Abenshi batakarije ubuzima muri uko guhunga. Ariko ibyo ntaho byakabaye Jenoside, nk’uko Raporo y’Umuryango w’Uburenganzira bwa Muntu ushamikiye ku Umuryango w’Abibumbye ubyumvikanisha. “Mapping report” ni ikinyoma nta n’ubwangamugayo ishingiyeho. Abenshi mu impunzi z’Abanyarwanda zari muri Zayire baratahutse. Ariko abayoboye bakanakora Jenoside yakorewe Abatutsi, n’abafatanyabikorwa babo b’Abakongo bapapiriye icyo kirego. Gisubirwamo, cyizewe n’abo mu Burengerazuba bw’isi. Ariko baba bihinduye ibikoresho by’abafite inyungu mu kwica amaso ku ibyo bakoze hano iwacu. Ndakangurira, abo babafasha ibyo birego, kuza hano mu Rwanda bakibonera ukuri kw’ibiri mu gihugu.

Ikinyamakuru «La Croix» : Ese abapadiri bahamwe na Jenoside mwaba mubakorera iki ?

Karidinali Antoine KAMBANDA : Ikibazo cyabo ntikitaweho mu Igitabo cy’Amategeko Agenga Kiliziya gatolika. Duhora ducukumbura ibikwiye kugira ngo tubashe guhangana n’ingaruka za Jenoside. Mu bizwi neza, hariho abagera kuri batanu bari muri za Gereza, tubakangurira kwicuza. Tugenzura niba abarangije ibihano byabo, niba bataba bagifite akayihoyiho k’umwuka wa Jenoside.

Iyo bitari ibyo, tubakangurira kwiyegurira ubuzima bwo kwicuza, gusenga ngo bacungure ubuzima bwabo, no gutanga umusanzu mu butabera. Abandi bo, tubagarura muri twe, ariko bemeye gucishwa bugufi,  kandi bakiyegurira ubuzima bwo kwicuza.

Ikinyamakuru «La Croix» : Naho abahungiye i Burayi ?

Karidinali Antoine KAMBANDA : Hano ntawe utazi imyitwarire y’urukozasoni y’umubare runaka w’Abapadiri bahawe ubuhungiro i Burayi. Bariyo mu Bufransa, mu Bubiligi, mu Butaliyani na Hisipaniya. Imiryango yabakiriye ntiyatekereza kubabona nk’Abajenosideri ;bityo bagafashwa bakanarindwa. Mu iby’ukuri biragoye kwiyumvisha ko Umupadiri yakora ibikorwa byerekeza kuri Jenoside. Muri Jenoside byose biragoye kubyiyumvisha. Ikintu kimwe rukumbi gikwiye kwifuzwa, ni uko ubutabera bwakora akazi kabwo. Emmanuel MACRO yiyemeje kuri iyo ngingo, ku Urwibutso rwa Jenoside rwa Kigali. Nta kindi gikwiriye kwifuzwa.

Inkuru ya The Rwandan

 « Emmanuel Macron et Paul Kagamé réinventent la Pravda et le révisionnisme soviétique » – Jacques Myard.

Tribune. Le voyage du Président de la République, Emmanuel Macron, au Rwanda, laisse pantois. Les accusations de responsabilités de la France dans les génocides rwandais relèvent du plus pure révisionnisme historique .

La mission d’information parlementaire présidée par Paul Quilès qui a rendu son rapport le 15 décembre 1998 le démontre parfaitement, j’y ai participé activement.

E. Macron a commandé le rapport Duclert afin de souligner l’aveuglement de la France sur la tragédie  du Rwanda. En réalité ce rapport est une « commande politique » sur la période post 6 avril 1994. Il ne porte que sur les événements tragiques du massacre des Tutsis par les Hutus en passant sous silence les événements d’avant et d’après.

Il y a bien évidemment eu génocide dans les moments qui ont suivi la destruction de l’avion d’Habyarimana à Kigali le 6 avril 1994. Le rapport Duclert, à ce propos, glisse sur cet acte de guerre et se refuse de répondre à la question « qui a décidé de détruire l’avion du Président rwandais ». Il ne fait que préciser qu’il y a des doutes sur les commanditaires …et pour cause.

Nous savons que les missiles qui ont abattu l’avion piloté par deux français étaient des missiles livrés par l’URSS à l’Ouganda.

Paul Kagamé a été le chef des services secrets de l’Ouganda avant de devenir le chef des forces du Front Patriotiques Rwanda ( FPR ) qui ont attaqué le Rwanda dès 1990 avec le soutien de milieux économiques anglo-saxons, notamment lors de l’attaque du 1er Octobre 1990 .

Lorsque le Président François Mitterrand a appris cet attentat, il a déclaré : « cela va être terrible ».

Au 6 avril 1994 la France n’avait plus de coopération militaire avec le régime d’Habyarimana. Elle avait retiré tous ses coopérants .

Il y avait sur place des casques bleus belges qui n’ont pas bougé, un bataillon du FPR, le Président Habyarimana revenait d’Arusha où avait été négocié un accord pour organiser des élections démocratiques au Rwanda. La France a tout mis en œuvre pour la conclusion de cet  accord.

Paul Kagamé savait parfaitement que s’il y avait des élections démocratiques, il ne les gagnerait pas, pour des raisons claniques, le seul moyen était la lutte armée pour prendre le pouvoir, ce qu’il a fait.

La faiblesse structurelle du rapport Duclert réside dans le fait majeur qu’il ne se concentre que sur la période post avril 1994, oubliant toutes les attaques armées du FPR de Kagamé, attaques répétées à partir de l’Ouganda, à partir de 1990 contre le gouvernement légal, avec le soutien actif de milieux économiques anglo-saxons, qui l’ont doté en armement.

C’est à cette période que la France a mis en place une coopération militaire pour répondre à ces agressions.

Juste avant le 6 avril 1994, il est exact que la radio des mille collines, contrôlée par les Hutus extrémistes, a appelé aux meurtres des Tutsis.

La première personne qui a parlé de génocide a été le Pape et dans la foulée Alain Juppé, Ministre des Affaires Étrangères qui a bataillé pour obtenir la résolution 929 du Conseil de Sécurité du 22 juin 1994 pour monter l’opération Turquoise contre l’avis des Américains qui ont tout fait pour que la Résolution ne mentionne pas le terme «  génocide ».

Cette résolution dispose: « Profondément préoccupé par la poursuite des massacres systématiques et de grande ampleur de la population civile au Rwanda ».

Cette formulation est loin d’être neutre, elle prend en compte le fait qu’après le massacre génocidaire, des Tutsis par les Hutus, il y a eu dans la foulée le massacre des Hutus pas les Tutsis, notamment dans leur fuite au Congo.

Les massacres réciproques constituent malheureusement une très longue histoire du Rwanda. La France en intervenant avec l’opération Turquoise a permis l’arrêt de ces massacres. C’est tout à son Honneur.

Il convient de rappeler que le chiffre de 800 000 Tutsis assassinés malheureusement, est sans doute inexact. Le recensement de 1991 dénombrant 596 000 Tutsis représentait 8,4 % de la population.

En conséquence, avoir une lecture biaisée, partielle de la tragédie du Rwanda, en ciblant la prétendue responsabilité française est non seulement du négationnisme, mais une faute lourde que les autorités françaises et rwandaises reprennent en niant les réalités historiques à des fins de volonté politique justifiant le voyage du Président de la République à Kigali.

The Economist du 27 mars 2021 consacre un long article sur Paul Kagamé. Il a eu dans le passé le soutien actif des médias anglo-saxons, lesquels doutent  désormais fortement de sa vraie nature. The Economist  titre « Paragon or Prison » « modèle de vertu ou prison ». Les actions de Kagamé, les assassinats multiples qu’il a perpétrés, dont l’assassinat de son ancien chef des services secret qui connaissait les activités de Paul Kagamé,- il a été assassiné dans son hôtel en Afrique du sud-  illustre sa véritable nature .

Les tueurs avaient simplement posé sur la porte « Don’t disturb », sans commentaire.

Un article du 30 Avril 2021du Washington Post va dans le même sens.

Les réalités historiques sur les événements au Rwanda et surtout sur la prétendue responsabilité de la France sont très loin des commentaires entendus sur nombre de médias français et autres qui véhiculent  une vision accusatrice de la France à des fins politiques pour justifier un voyage de la honte .

Pour ma part, j’estime que le voyage du Président de la République est une faute sans appel. Faire confiance à Paul Kagamé qui n’est rien d’autre qu’un criminel de guerre, un génocidaire, relève d’un total aveuglement.

La France n’a pas failli au Rwanda, rendons justice à nos militaires qui sont intervenus dans l’opération Turquoise !

Jacques Myard
Membre Honoraire du Parlement
Maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République

Entreprendre.fr