L’espion rwandais, Capitaine BWITARE n’est plus

Un bonne nouvelle pour ceux qu’il chassait. Pour ceux qui l’ont envoyé aussi. Car, ils n’auront pas à s’expliquer,  comme il part avec tant de secrets qui devraient les incriminer dans l’avenir.

Le célèbre agent de renseignement extérieur, le capitaine Bwayitare, n’est plus. Son nom est Bwitare, prénom Eulade, connu dans le cercle du renseignement rwandais sous le nom de Bwayitare. Gradé Capitaine dans les Forces Rwandaises de Défense (FRD), il opérait sous la direction d’un service de suivi externe rattaché à la Direction du renseignement militaire (Directorate of Military Intelligence – DMI en sigle ), rebaptisé désormais renseignement de défense.

Le capitaine Bwitare faisait partie des impitoyables agents et l’une des rares personnes nées en République Démocratique du Congo (RDC) à être déployées dans le DMI du criminel Paul Kagame. Il était l’agent de confiance de Jack Nziza qui le surnommait «umucongo» (C’est-à-dire, Congolais). Pendant des années, le capitaine Bwitare a opéré directement sous les ordres du général de division Jack Nziza et du général James Kabarebe. Dans le domaine du renseignement extérieur, le capitaine Eulade Bwitare a participé à la planification, au suivi et exécution des plans d’élimination des opposants réels ou supposés. Plusieurs Rwandais innocents sont morts sous ses opérations.

Des sources dignes de confiance indiquent que lorsque sa santé a commencé à se détériorer, les services rwandais des renseignements extérieurs l’ont relocalisé en Belgique où ils l’auraient aidé à obtenir l’asile sous de fausses histoires et, de ce fait il était permis d’accéder à un système de santé gratuit de première classe.

En Belgique, le capitaine Eulade Bwitare a continué de coordonner les opérations de renseignement du DMI – collecte d’informations, surveillance et guidage des assassins de Kigali qui fréquentent l’Europe pour des opérations de ce genre.

L’on s’attendait à ce que le capitaine Bwayitare (Bwitare) abandonne ses crimes et essaie de se repentir de ses atrocités en matière de droits de l’homme, mais il a plutôt continué à coordonner les activités de renseignement DMI en Europe.

Parmi les cibles clés du capitaine Eulade Bwitare, il y avait, entre autres, le major Jean Marie Micombero, Seruga Titus, Rugema Kayumba, Alex Rudasingwa, Placide Kayumba,etc. Heureusement,  le capitaine part avant ses cibles clés.

En tant qu’ambassadeur du Rwanda en Belgique, Olivier Nduhungirehe a établi une relation de travail étroite avec le capitaine Bwitare et ils sont devenus de bons amis. Pour Olivier Nduhungirehe, c’était un mauvais week-end de Pâques, car cette mort est annoncée au moment où il venait d’être démis de ses fonctions.

ndu

Dans la photo ci-dessous, en pull rouge, c’est Aimable Bayingana, un agent du régime notoire qui a été incorporé pour espionner ses compatriotes hutus. Au milieu, avec un pull blanc – Fidel Sugira, un agent basé en Norvège et le capitaine Eulade Bwitare dans une veste et un chapeau marron.

IMG-20200411-WA0030-242x300

Source: BWITARE est mort


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.

Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s