Rudasingwa Theogene donne deux choix au President Rwandais: La vie ou la mort

Normal
0

false
false
false

EN-US
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Table Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-fareast-font-family:Calibri;
mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;}

La lettre  suivante a été écrite par Théogène Rudasingwa  à Paul Kagame le 7 Juillet 2013, réagissant  au discours du 30 Juin 2013 de Paul Kagame dans lequel Kagame a obligé tous les Hutus de demander pardon pour le génocide contre les Tutsis.  La libre traduction de l’Anglais a été faite par l’administrateur du blog.

images

Normal
0

false
false
false

EN-US
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Table Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-fareast-font-family:Calibri;
mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;}

Theogene Rudasingwa

Normal
0

false
false
false

EN-US
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Table Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-fareast-font-family:Calibri;
mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;}

Monsieur Paul Kagame

Village Urugwiro

Kigali-Rwanda

Après avoir écouté vos discours récents, j’ai décidé de vous écrire cette lettre et de la mettre en public. Tout Rwandais qui a suivi vos mots  s’est posé beaucoup de questions, et surtout se demande  vers où le Rwanda se dirige.
En bref, votre discours était long, mais les choses importantes que vous avez voulu souligner sont les suivantes:

1. Tous les Hutus de tous les coins sont génocidaires
2. Tutsis qui s’opposent à vous travaillent pour génocidaires (Hutus)
3. Le Président Kikwete de Tanzanie qui vous a conseillé de parler avec les FDLR, tu le frapperas parce qu’il travaille pour génocidaires (Hutus).

Ce qui effraie et afflige les Rwandais, c’est que ces mots sont le suivi de vos actions de renom (assassinats, l’emprisonnement, la dictature, l’égocentrisme en richesse, la provocation et l’incitation des guerres entre voisins, etc) et ont été adressés à la jeunesse du Rwanda. Vous leur avez dit que les Hutus ont contracté le péché originel d’assassinat, et qu’ils doivent demander pardon pour leurs parents. Aux Tutsis présents parmi ces jeunes, vous disiez: « protégez-vous contre les Hutus parce qu’ils ont tué votre peuple“.
M. Kagame, si vos pensées ne sont pas issus d’un génocidaire, comment peut-on les identifier autrement? S’elles (les pensées) ne sont pas de division entre ethnies, que pourrions-nous dire était votre intention? Avez-vous jamais appris de l’histoire du Rwanda? Les rois ont existé pendant des des centaines d’années. La colonisation  est venue et a  pris fin. La première et la deuxième Républiques sont venues et ont pris fin. Le sort du FPR et votre clique en est à ses derniers jours.  La fin aura lieu sans doute. Quand? Comment?
Permettez-moi de ne pas retarder pour vous rappeler de vos fonctions en tant que chef de file dont les Rwandais ont besoin dans des moments comme ceux-ci, car il pourrait être trop tard.

Le Rwanda est dans un carrefour, vous devez choisir la voie que vous voulez et vous devez donc assumer les conséquences de votre choix.

La première voie: la vie

Cette voie  quoique très difficile, elle  contient la solution des problèmes des Rwandais. Il s’agit de détruire les maux que votre administration  a ajoutés à d’autres hérités de l’histoire du Rwanda. Nous devons abolir les régimes de cliques ethniques, régionales et autres. Nous devons éradiquer la culture de l’impunité. Nous devons déraciner problème de refuge et le problème des meurtres.

Outre détruire ces maux, nous devons construire le bien basé sur de bons exemples de l’histoire. Nous devons guérir les Rwandais de la peur, de partager tout comme des frères sans marginaliser qui que ce soit. Nous devons nous occuper de tous les survivants, les Hutus, les Tutsis et les Twas. Nous devons prendre soin des victimes de guerre. Nous devons rapatrier les Rwandais qui sont dispersés partout et à Arusha, ceux qui n’ont pas d’adresse connue. Nous devons rapatrier le roi à son égard et de rendre hommage à d’autres anciens dirigeants du Rwanda. Nous devons édifier les institutions de sécurité dans lesquelles tous les Rwandais se sentent représentés, qui protègent tout le Rwandais sans discrimination et qui renforcent les droits démocratiques et humains de tous les Rwandais. Nous devons réconcilier les Rwandais parce que nous avons tous des blessures. Nous devons servir du bon exemple à la jeunesse du Rwanda.

Cette première voie exige que nous ayons tous des pourparlers pacifiques. Surtout, il vous oblige  vous Paul Kagame de négocier avec les FDLR et les partis politiques de l’opposition. C’est ce que les Rwandais ont passé de nombreuses années à vous demander. C’est ce que le président Kikwete et ses collègues de la SADC (Southern Africa Development Community) vous demandent. Les dirigeants qui aiment le Rwanda, qui aiment tous les Rwandais, c’est ce qui leur est demandé dans les temps des nôtres.

Une fois que vous acceptez cette voie, il est de votre survie et la nôtre aussi. Une fois que nous nous asseyons dans la vraie Gacaca pour dire la vérité, qui vise la réconciliation, tous les Rwandais nous allons parler de tous les meurtres commis par les Hutus, les Tutsis et les Twas au Rwanda et à l’étranger, et nous allons faire un choix. Il n’est pas facile, mais je crois que les Rwandais en général décideront que vous et la clique que vous avez utilisée pour les meurtres ainsi que d’autres Rwandais qui ont été impliqués dans des meurtres, soient pardonnés mais pas ne soient pas autorisé  à occuper des postes administratifs. Cela nécessite que les Rwandais n’oublient pas, mais aussi qu’ils offrent un pardon extraordinaire si nous devons recommencer à zéro.
Maintenant que vous traitez tous les Hutus de génocidaires,  tous les Tutsis d’ ibigarasha, tous les voisins  d’ennemis à combattre et tuer si vous le pouvez, comment êtes-vous prêt à saluer ce chemin de croix qui pourtant donne la vie?

La deuxième voie: La mort

kagame2Le president Kagame( en costume) a perdu ses camarades de guerre dont son ancien chef d’etat major ( avec la ceinture jaune).

C’est la voie de la guerre. Dans tous vos discours, vous aimez l’arrogance vous acclamez la guerre et vous fautes le chantage à la guerre. Vous jouez quelqu’un qui n’a pas connu les guerres. Avez-vous oublié les guerres que vous avez vécues ou vous avez causées en Ouganda, au Rwanda et au Congo? Si aujourd’hui on vous demandait de fournir le nombre de Rwandais qui ont succombé à la guerre depuis 1990, sauriez-vous le dire (nous aurions perdu environ deux millions et demi entre 1990 et 2013)? Maintenant que vous avez endommagé  le FPR et en avez fait un jouet, avec quoi vous battrez-vous? Maintenant que ceux qui étaient Inkotanyi sont licenciés et certains sont plantés dans des positions comme poteaux de signalisation, d’autres faits  des criminels, avec qui allez-vous mener le combat? Voulez-vous gagner avec cette clique tutsie dirigée par Jack Nziza? Maintenant que vous détestez Rwandais et qu’ils vous détestent, que vous êtes contre les voisins,  que vous dégoutez les Africains, que d’autres étrangers ont pris des mesures contre vous, qu’est-ce qui vous épargnera de cette guerre vous vous engagez?

Je ne suis pas un prophète. Je sais que vous ne prenez plus de conseils. Personne de votre famille n’ose vous dire la vérité. Votre conjointe, en dépit de vous conseiller d’arrêter, cette fois, elle vous vient en aide pour causer le péril et pour périr. Tito Rutaremara, James Musoni, Manasse Nshuti, Bazivamo, Ngarambe, Mushikiwabo et Jack Nziza sont-ils ceux qui vous trompent que vous faites excellemment, et que vous devez aller del’avant? Mais vous savez mieux ce que vous aviez l’habitude de me dire à leur sujet quand j’étais seul avec vous. Sauf ceux qui veulent du pain, ceux qui vous méprisent en privé sont plutôt nombreux. Ils applaudissent pour vous en public et ils vous maudissent quand ils rentrent.

Mais je tiens à vous dire que si vous choisissez cette voie, votre fin sera très malheureuse. Si jamais vous osez engager une autre guerre, vous allez perdre. La raison pour laquelle vous allez perdre, c’est que vos idées et le modus operandi sont vieux et émanent d’un esprit génocidaire. Et, si vous vous engagez une autre guerre, tous les Rwandais nous vous combattrons ensemble (Tutsis et les Twas Hutus). Elle fera tant de sacrifices parmi les Rwandais, mais ce sera la dernière guerre au Rwanda et dans la région parce que les Rwandais vont coopérer avec d’autres victimes dans la région pour se libérer de votre épée, de votre dictature et de vos guerres.

M. Paul Kagame, le temps des choix est venu. Rejoignez Rwandais pour choisir la vie parce que les Rwandais  en ont assez de la mort. Si vous choisissez la mort, vous serez responsable de ses conséquences.

Théogène Rudasingwa
Washington DC
USA

Théogène Rudasingwa est un médecin de formation et a le grade de Major dans les Forces de Défense du Rwanda (RDF). Il a grandi dans les camps de réfugiés Tutsis en Ouganda et a rejoint la rébellion du FPR en 1990 avec Kagame. Il a occupé de nombreux postes dans le FPR, le bureau du président et a été ambassadeur du Rwanda aux États-Unis. En 2010, il était fatigué de la dictature de Kagame et aidé de deux autres officiers supérieurs clés (un général et un colonel) du RDF et l’ancien procureur général du Rwanda, il a commencé un parti politique d’opposition, le Congrès National  du Rwanda (RNC- Rwanda National Congres).

 

Advertisements

3 comments

  1. Hi I am so excited I found your web site, I really found you by accident, while I was researching on Askjeeve for something else, Nonetheless I am here now and would just like to say thanks a lot for a remarkable post and a all round entertaining blog (I also love the theme/design), I don’t have time to go through it all at the minute but I have bookmarked it and also included your RSS feeds, so when I have time I will be back to read a lot more, Please do keep up the awesome job.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s