Lyon, France: Le tortionnaire de Kizito MIHIGO dans les remparts d’Interpol.

De sa propre voix, alors qu’il était en prison, feu Kizito Mihigo a déclaré qu’avant sa détention illégale, il avait été torturé, les généraux de l’armée et les hauts fonctionnaires, tels que les ministres, le vice-président du Sénat rwandais se sont relayés pour le torturer . Parmi eux se trouve une femme appelée Ines Mpambara, qui était chef de cabinet au bureau de Kagame.
Lors du récent remaniement ministériel, elle a été nommée ministre en charge des affaires du gouvernement.
Un autre personnage notable est Theos Badege qui était alors le porte-parole de la police et travaille actuellement pour Interpol, à Lyon en France.

xlcp1_iu_400x400

  Theos Badege

Ce qui a été fait dans l’obscurité est sorti dans la lumière, Kizito Mihigo a parlé et il parle toujours.

“Nous lançons un appel à Interpol pour que ce prétendu criminel du nom de Theos Badege soit traité comme il se doit et rapidement” dit Jeanne Mukamurenzi du Parti ISHEMA, section Scandinavie

FB_IMG_1583907859635

  Ines MPAMBARA

Quant à Ines Mpambara, elle fait partie de ces 60% de femmes que Kagame a promues, encouragées à torturer des innocents comme Kizito Mihigo qui n’a rien fait de mal, rien que promouvoir une véritable réconciliation. Pour l’instant Ines Mpambara est intouchable, mais un jour, très bientôt, elle en rendra compte.

Jeanne Mukamurenzi

ISHEMA Party, Norvège.

logo ishema

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s