Category Archives: Ines MPAMBARA

Kizito Mihigo vs Inès MPAMBARA

Dans quelques lignes ci-après, le rôle d’Inès MPAMBARA dans l’assassinat de Kizito Mihigo est indéniable, voire fondamental. Dans les mots de Kizito Mihigo tirés de ses mémoires posthumes publiées ce 17 avril 2020 sous K. Mihigo; RWANDA: EMBRASSER LA RÉCONCILIATION: Pour vivre en Paix et Mourir Heureux, 2020. Admin

(…)
Le 1 avril 2014, lorsque la Directrice de Cabinet du Président Madame Inès Mpambara m’invite pour un entretien, ce n’est pas comme d’habitude. Ce n’est pas au restaurant VIP de la Présidence qu’on va se rencontrer, mais au bureau du Vice Président du Sénat, Monsieur Bernard Makuza. Le rendez-vous est fixé le soir à 19h.

Quand j’arrive, pile à l’heure, ils sont déjà là, ils m’attendent. Le Vice Président du Sénat me serre fort dans ses bras (contre son gros ventre). “Oh Kizito mon fils, que je suis heureux de te retrouver! Comment ça va? Tu vas et tu disparais comme ça… ” Il ne me lâche pas, ses caresses incessantes me poussent à me demander où il veut en venir. Finalement il me laisse saluer mon amie et Directrice de Cabinet du Président. Je m’assois et c’est Makuza qui prend la parole. Il me raconte mon histoire en insistant sur le soutien du gouvernement à mes études. Il continue jusqu’à ma chanson chrétienne qui est en train de causer ma disgrâce complète. Son discours devient trop long et je demande la parole avant qu’il termine. “Oui” dit Madame Mpambara avec un sourire très amical. Je continue à parler:
“Monsieur! Ne vous fatiguez pas. J’ai vu que ma nouvelle chanson a causé des problèmes. Je veux simplement, si vous permettez, vous expliquer pourquoi je l’ai composée”
“Oui” disent-ils
– “Je suis un musicien chrétien et vous le savez tous. (…)

Devant la Directrice de Cabinet du Président et le Vice Président du Sénat, je cite ensuite la célèbre phrase de Gandhi: “Il n’est pas nécessaire d’éteindre la lumière des autres pour que la nôtre brille” Cette phrase résume en effet une grande partie du message de ma chanson.

Makuza: “Mais tu compares tous les morts et tu dis qu‘ils sont les mêmes et qu’ils sont tous au ciel en train de prier pour nous.”
Moi: “Non, je ne les compare pas, et je ne dis pas que tous les morts sont les mêmes. Je les cite tous et je dis que quelles que soient les circonstances dans lesquelles on meurt, ça s’appelle la mort et notre destination à tous est la même”
Makuza: “Est-ce que tu penses qu’un génocidaire tué dans la vengeance peut aller au ciel?”
Moi: “Tout à fait! S’il a eu le temps de se convertir… écoutez je ne veux pas juger mais je pense qu’il ne faut pas sous-estimer la miséricorde de Dieu.”
Inès: “Écoute Kizito! Ce que tu nous dit là c’est de la religion. Revenons dans la politique. Ta chanson n’a pas été bien accueillie”
Moi: “J’ai entendu le Président parler d’un chanteur qui fait plaisir aux ennemis du pays. C’est de moi qu’il parlait?”
Inès sourit
Makuza: “Mais oui c’est lui même qui nous a envoyé te rencontrer…Kizito tu sais que tu es son produit et tu vois ce que tu fais… “
Moi: “Produit? Non peut être son artiste préféré mais pas son ‘produit ‘…je n’aime pas le terme ‘produit’. Bon! En quoi puis-je aider pour résoudre le problème? Vous voulez que je censure la chanson? “
(Évidemment je savais que cela était complètement impossible pour une chanson qui vient de passer un mois sur YouTube.)
Inès: “Oui si possible, tu peux empêcher les journalistes de la jouer et l’enlever de YouTube. Ensuite tu écris une lettre au Président pour lui demander pardon, je la lui donnerai en mains propres. Tu dois aussi écrire une petite tribune dans les médias pour t’excuser auprès des rwandais blessés par ta chanson. D’accord?

Moi: “D’accord Madame je le fais tout de suite en quittant ce bureau.”
Inès: “Et tu prépares cette nouvelle chanson que tu as promise pour le 7 avril. D’accord? Et prépare aussi “Twanze gutoberwa amateka” et “Ijoro ribara uwariraye” tu vas les chanter aussi au stade.”
Et elle ajoute: “Tu fais ça et aux yeux des gens tu redeviens humain.”
J’éclate de rire, je n’arrive pas à m’en empêcher (Pour moi c’est eux qui ne sont pas humains)
Inès: “Kizito tu dois savoir que, si tu ne fais pas ça, tu es mort! Tu comprends? Si tu ne fais pas ça, tu es mort”

Je suis étonné qu’elle dise ça et qu’elle le répète. Je ne comprends pas qu’on puisse mourir à cause d’une chanson… mais apparemment c’est sérieux, très sérieux!
Moi: “D’accord Madame”

Pour acheter ce livre :RWANDA: EMBRASSER LA RÉCONCILIATION: Pour vivre en Paix et Mourir Heureux

US – trained rank among Kizito Mihigo’s assassins.

Testimonies about Kizito Mihigo’ death keep flowing in from all sides indicating who did what and in which circumstances it took place. The most important testimony comes from Kizito’s own audio recorded in 2016 and 2017 whilst in his detention facility also known as 1930 prison.

What we know so far:

Kizito’s assassination is a state’s crime. Green and Ward (2005) give us the most important definition of a state’s crime:

“illegal or deviant activities perpetrated by the state, or with the complicity of state agencies’. State crimes are committed by, or on behalf of nation states in order to achieve their policies”. 

The first mindest of the crime happens to be Mrs Ines MPAMBARA, a canadian of rwandan origin who as presidential cabinet director acted on orders from Paul Kagame, the president of Rwanda.

kizito-mihigo-tueurs-Copie-2-768x444

Another prominent figure into this scandal is Lt Colonel Gérard NYILIMANZI, a US -trained military rank well known in ideological conferences aimed at trying to re-write the History based on fabricated stories and nonsensical myth-like  and virtual war expeditions that , he says, might have been carried out by Kagame and his rebel group.

He attended Karubanda Petit Séminaire in 1980’s, then Université Nationale du Rwanda where he studied English in Facult of Arts ( Faculté des lettres). He joined the Rwandese Patriotic Front (RPF) gorilla war and from 1994 he was promoted from Lieutenant to the rank of Major in 2005, to Lieutenant Colonel today. He also attended military training in the United States of America from where he is said to be brilliant.

Rwandans are longing for justice but are always confronted with a bunch of state agents armoured by political power such as Lt Colonel who are determined to take the wrong side of history. Time will come when they will have to answer for any single crime they committed.

 

Chaste Gahunde


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d'auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author's name and the source website are cited.

L’assassinat de Kizito Mihigo: Ines MPAMBARA risque la prison à vie.

IMG-20200217-WA0069

Depuis le 17 février 2020, le monde entier en général et les Rwandais en particulier n’ont cessé de pleurer le chantre de la réconciliation rwandaise, feu Kizito MIHIGO tué dans les locaux de la police rwandaise. Bien avant sa mort, pressentant le malheur qui le guettait, Kizito est parvenu à enregistrer le conte de son calvaire. Il a aussi pu sortir quelques manuscrits qui feraient objet d’un “bon” film d’horreur.

De son témoignage, nous connaissons désormais ses tortionnaires ainsi que tous leurs complices qui tôt ou tard ne pourront plus échapper à la justice. Parmi eux, une femme toute-puissante, seconde à la première dame du Rwanda: Inès MPAMBARA.

Directrice de cabinet du président KAGAME pendant près de 12 ans, Madame MPAMBARA se serait installée au Québec avec ses parents dans les années 1990 en provenance du Burundi, le pays d’exil de ses parents. Aujourd’hui elle a une double nationalité ( rwando – canadienne) à l’instar de son maître Kagame, rwando – ougandais.

Le Canada est intransigeant envers ses citoyens qui se rendent auteurs ou complices des crimes de guerre, génocides et crimes contre l’humanité, même si ces crimes sont commis en dehors des frontières. Ainsi l’article 6, de la loi sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre (1)  stipule :

Quiconque commet à l’étranger une des infractions ci-après, avant ou après l’entrée en vigueur du présent article, est coupable d’un acte criminel et peut être poursuivi pour cette infraction aux termes de l’article 8:

a)génocide;

b) crime contre l’humanité;

C)crime de guerre.

Et l’article 8 :

 Quiconque est accusé d’avoir commis une infraction visée aux articles 6 ou 7 peut être poursuivi pour cette infraction si l’une des conditions suivantes est remplie :

a) à l’époque :

(i)soit lui-même est citoyen canadien ou employé au service du Canada à titre civil ou militaire,

(ii) soit lui-même est citoyen d’un État participant à un conflit armé contre le Canada ou employé au service d’un tel État à titre civil ou militaire,

(iii) soit la victime est citoyen canadien,

(iv) soit la victime est un ressortissant d’un État allié du Canada dans un conflit armé;

b)après la commission présumée de l’infraction, l’auteur se trouve au Canada.

Le paragraphe 3 de l’article 6 définit le crime contre l’humanité comme: meurtre, extermination, réduction en esclavage, déportation, emprisonnement, torture, violence sexuelle, persécution ou autre fait — acte ou omission — inhumain, d’une part, commis contre une population civile ou un groupe identifiable de personnes et, d’autre part, qui constitue, au moment et au lieu de la perpétration, un crime contre l’humanité selon le droit international coutumier ou le droit international conventionnel ou en raison de son caractère criminel d’après les principes généraux de droit reconnus par l’ensemble des nations, qu’il constitue ou non une transgression du droit en vigueur à ce moment et dans ce lieu“.

Quant aux peines, quiconque commet ce genre d’infractions, (dans le cas de Kizito MIHIGO, madame Inès MPAMBARA) est passible de l’emprisonnement à perpétuité.

Chaste GAHUNDE

 


(1) https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/  

Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.

Mu ijwi rye bwite, KIZITO MIHIGO yavuze abamukoreye iyicarubozo.

Mu gice cya mbere cya filime mbarankuru, documentaire twateguriwe kandi tugezwaho n’umuryango mpuzamahanga uharanira uburenganzira bw’abanyarwanda , Global Campaig for Rwandans’ Human Rights ufite icyicaro mu Bwongereza.

 

 

Source: Global Campaign for Rwandans’ Human Rights

Lyon, France: Le tortionnaire de Kizito MIHIGO dans les remparts d’Interpol.

De sa propre voix, alors qu’il était en prison, feu Kizito Mihigo a déclaré qu’avant sa détention illégale, il avait été torturé, les généraux de l’armée et les hauts fonctionnaires, tels que les ministres, le vice-président du Sénat rwandais se sont relayés pour le torturer . Parmi eux Continue reading