Lettre ouverte au Secrétaire Général de l’ONU à propos de l’incapacité de Paul KAGAME

Son Excellence Antonio GUTERRES

Secrétaire -Général de l’Organisation des Nations Unies

Montréal, le 31/08/2020

Cher Monsieur,

1. En avril 1994, le Rwanda s’est effondré dans le chaos lorsque la guerre engagée contre le gouvernement de l’époque depuis octobre 1990 touchait à son horrible sommet. L’attaque terroriste contre l’avion présidentiel qui a causé la mort des Présidents Juvénal HABYARIMANA du Rwanda et de son homologue burundais Cyprien NTARYAMIRA, ainsi que de tous ceux à bord, est inscrit dans le domaine public comme l’étincelle du génocide qui s’est déroulé immédiatement, et auquel près d’un million de vies succomberont sans citer d’autres conséquences catastrophiques de grande portée. L’assassinat subséquent du Premier ministre, Agathe UWILINGIYIMANA, et d’autres dignitaires a créé un vide de leadership, et il n’y avait personne pour arrêter les massacres en cours.

2. De mars 2020 à aujourd’hui, le Rwanda a connu un désordre politique extraordinaire en raison de l’absence de leadership. La déclaration de confinement comme mesure de lutte contre le COVID-19 a été faite contrairement aux dispositions constitutionnelles en matière d’urgence sanitaire, le Premier ministre a usurpé les pouvoirs présidentiels, les forces de sécurité ont abusé des citoyens, les mesures de temps de guerre ont été imposé au pays sans raison, pour ne citer que quelques cas. En conséquence, les victimes des manœuvres militaires ont dépassé celles de la pandémie COVID-19.

3. Des informations provenant de l’intérieur du parti au pouvoir, le FPR, et des analyses de tous les observateurs bien placés permettent de conclure que Paul KAGAME a souffert d’une maladie grave qui a entraîné une perte de capacités mentales, psychologiques et physiques, et donc que le siège présidentiel est vacant. Pour un pays qui a été bâti sur la dictature pendant plus de deux décennies, un vide de leadership peut avoir des conséquences désastreuses : le soulèvement populaire est inévitable face à une armée mono-ethnique qui a des antécédents criminels et sans aucune hésitation à tuer les civils innocents pour maintenir les rênes du pouvoir.

4. En tant qu’acteurs politiques intéressés par les affaires du Rwanda, nous suivons de près la situation et, nous nous rendons compte que le RWANDA a absolument besoin d’une intervention urgente des Nations Unies pour éviter une nouvelle catastrophe humaine. Plus concrètement, nous exhortons votre notable autorité à plaider pour :

A. Une force de sécurité d’intervention pour empêcher la violence militaire qui pourrait éclater au moment où il ne sera plus possible de garder en secret l’incapacité de KAGAME. La mission de cette intervention doit être de protéger la population civile potentiellement proie aux forces fidèles à KAGAME. L’expérience des gardes présidentiels en 1994 aurait dû nous apprendre à être prudents.

B. Une assistance pour patronner un Dialogue Inter Rwandais qui rassemblerait toutes les forces vives, politiques et société civile pour réfléchir à l’avenir de la Nation. Le dialogue devrait aboutir à :

– L’ouverture de l’espace politique pour permettre à toutes les forces du pays de jouer leur rôle dans la reconstruction de la nation.

La proposition d’un gouvernement de transition qui ouvre les portes à l’opposition politique et à tous les acteurs de la société civile avec pour mission de préparer les élections démocratiques de 2024.

La restructuration des institutions étatiques pour en faire des organes démocratiques, efficaces et opérationnelles.

La refonte des services de sécurité du pays et la création de services de confiance reflétant la réalité de la société rwandaise.

La création des commissions distinctes chargées de diverses questions, dont une chargée d’étudier le rapatriement des réfugiés.

Cher Monsieur,

Nous sommes désolés de porter à votre attention que ne pas tenir compte de cet appel urgent marquera l’histoire de l’humanité et que les responsables devront rendre des comptes.

Fait à Montréal, le 31 août 2020.

Pour le Parti ISHEMA

Nadine Claire KASINGE

Présidente

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s