Category Archives: Info

L’Élysée rend hommage à Pierre PEAN

L'ELYSEE REND HOMMAGE À PIERRE PÉAN

Décès de Pierre Péan

Pierre Péan, l’un des plus grands journalistes d’enquête français, nous a quittés hier.

Il incarnait la grande tradition du journalisme d’investigation quoiqu’il ne goutait guère ce mot dans lequel il décelait des accents inquisitoriaux.

Cet amoureux de Tintin était, comme son idole, toujours en reportage. Il menait de longues enquêtes avec patience et passion, avec le souci constant de l’expertise et de la justesse. Puis il publiait le fruit de ses recherches dans des ouvrages qui furent régulièrement de grands succès de librairie, d’autant que son écriture les rendait aussi haletants que des romans policiers.

Pierre Péan avait signé sa première grande révélation dans les pages du Canard enchaîné : c’était l’affaire des diamants qu’aurait offert le dictateur centrafricain Bokassa à Valéry Giscard d’Estaing.

Spécialiste de l’Afrique, il publia aussi Affaires africaines sur les relations entre la France et le Gabon et Noires fureurs et Blancs menteurs au sujet du génocide rwandais dans lequel il remettait en cause les accusations portées contre le gouvernement français.

Pierre Péan s’intéressait également aux coulisses des médias, enquêtant aussi bien sur TF1 que sur Le Monde.

Il n’hésitait pas non plus à sonder les parcours des personnalités politiques les plus éminentes. C’est avec Une Jeunesse française, son enquête sur le passé trouble de François Mitterrand durant l’Occupation, qu’il connut son succès le plus retentissant. Il y révélait que celui qui était encore Président de la République avait d’abord frayé avec le Régime de Vichy avant de rejoindre le chemin de l’honneur et de s’engager dans la Résistance.

Mais jamais Pierre Péan ne cherchait à s’ériger en procureur, encore moins en moraliste. Il lui importait trop de restituer toute la complexité des êtres et des situations. Sa boussole, c’était la vérité des faits. Son cap, la vérité tout court.

Farouchement libre et indépendant, rétif aux sujets en vogue et aux modes médiatiques, il n’avait jamais peur de soulever les couvercles qui recouvrent parfois les événements du passé, la marche des Etats et la vie des puissants. Mais il avait aussi le respect du secret défense et savait que la transparence absolue pouvait devenir une tyrannie.

Lui qui exerçait un journalisme aussi exigent que patient, qui menait des enquêtes au long cours, craignait la servitude de la vitesse qui s’est abattue sur nos sociétés contemporaines et s’inquiétait de la dérive des temporalités médiatiques qui tendent à clouer toute information à ce qu’il avait appelé le « pilori de l’instantané ».

L’œuvre de journalisme qu’il a bâtie en plus de 50 années de carrière a révélé des trésors d’informations. Elle constitue aujourd’hui un héritage plein de leçons pour les temps présents.

Le Président de la République salue la quête inlassable de vérité de Pierre Péan et adresse à sa famille, à ses proches et à tous ceux qui ont travaillé avec lui ses respectueuses condoléances.

OPEX Turquoise (Rwanda ): Communiqué of Général Jean Claude LAFOURCADE, former Commander

A requirement of truth

The Turquoise Force is regularly accused of having protected the Rwandan government by acting and of facilitating its escape in July 1994, a charge that is systematically repeated by the media. I denounce an amalgam and a counter truth.

While this government was composed of 21 people, only two members passed through the Turquoise zone from 16 to 17 July before moving to Zaire. These are:

Dr. Theodore Sindikuwabo, Speaker of the National Assembly and Acting President of the Rwandese Republic from 9 April to 19 July 1994 (died in 1998 in Bukavu).
Jerome Bicamumpaka Minister of Foreign Affairs (arrested in 1999, transferred to the ICTR, acquitted of all charges on 30 September 2011 and released.
Two out of twenty-one people do not constitute a “government” but they are mere isolated and uninfluenced individuals, one of whom has been laundered by the ICTR. It is therefore wrong to say that the Rwandan interim government passed through the Turquoise zone.

In addition, the Turquoise Force could not arrest prominent foreign government officials who were still members of the UN Security Council at the time. She had neither the mandate nor the legal capacity.

As the anniversary of the genocide begins, It is important that French journalists, in accordance with their professional ethics charter, implement the principles of this charter by checking the information provided by pressure groups before relay without discernment or hindsight. Otherwise, they participate in a misinformation company.

General Jean Claude LAFOURCADE
Former Commander of Operation Turquoise (Rwanda)

The ASAF expresses its unwavering support to the French soldiers who were engaged in Operation Turquoise in 1994.
It denounces the lies and manipulations of Paul Kagame, tyrant and genocidal, president of Rwanda for a quarter of a century, which unfortunately enjoys the complicity of some French media.

Reissued on the ASAF website: http://www.asafrance.fr
https://www.asafrance.fr/item/opex-turquoise-rwanda-communique-du-general-jean-claude-lafourcade-ancien-commandant.html