L’armée rwandaise profite du COVID-19 pour violer les femmes.

Le Rwanda descend aux enfers. Avec la pandémie Covid-19, le pays a basculé dans le désordre total.

  1. Tout commence par les ministres de la santé et du commerce qui émanent des déclarations sur les comportements à adopter.
  2. Sauf que dans la banlieue, la démolition des maisons des pauvres continue. Comme s’il s’agissait de faciliter la tâche au virus. Les sans-abri sont plus vulnérables, car ils ne peuvent pas se confiner.
  3. Et puis, le président de la République prend la fuite à bord de son jet privé vers Londres, l’information qui a été ni confirmée ni infirmée par la présidence. Un peu avant sa disparition des radars, il se lave les mains, un geste sensé conscientiser son peuple à la lutte contre la propagation du Covid-19 en se lavant les mains au savon à plusieurs reprises par jour. Curieusement, le geste ressemble à celui de Ponce Pilate avant de livrer Jésus aux Juifs pour la crucifixion, s’insurge Jeanne Mukamurenzi, une activiste politique.
  4. Ensuite, le Premier Ministre signe un document sans base légale selon lequel tous les citoyens devraient respecter les mesures applicables durant l’état d’urgence, suivant l’exemple d’autres pays. Pas de déclaration explicite d’état d’urgence, et pas de loi, tout bascule dans le chaos. Constitutionnellement, il revient au Président de faire une telle déclaration. Seul en cas de son absence due à une maladie ou indisponibilité temporaire liée aux autres raisons, le Premier Ministre devient habilité. Mais tout requiert la bénédiction du Conseil des ministres.
  5. Le lendemain, deux hommes sont tués par balles de la police, sous prétexte qu’ils violaient la loi de confinement. Quelle loi? Sortie quand, et dans quelle gazette? Un autre est avalé par un crocodile en essayant d’échapper à la police. Chaque agent de police impose une amende avec un montant qu’il veut. Pas de loi, pas d’ordre.
  6. Les plus vulnérables souffrent déjà du manque de vivres. Il n’y a pas de mesures pour pallier la perte de revenus provoquée par la décision du Premier Ministre.
  7. Le président lit un discours. Tout ce qu’on voit est l’état de santé en dégringolade. Il va très mal. Il n’arrive pas à passer son message. Il confie les Rwandais, chose qu’il n’a jamais fait avant. En fait, il est trop fier de lui même qu’il ne croit pas en miracles de Dieu. Cette fois-ci, c’est différent.
  8. Et comme si ce n’était pas assez, les Rwandais sont surpris d’apprendre qu’ils allaient servir de cobayes pour  tester la vaccination contre COVID-19! Qui s’est permis de vendre les Rwandais? Tout y est pour comprendre. C’est le partenaire de Kagame, Dr Clet Niyikiza, qui annonce la nouvelle. C’est flippant!
  9. La famine fait déjà rage. Le gouvernement n’a rien fait pour voter un budget de secours. Le menu peuple a tout a perdu, mais le Président (de sa cachette) et le gouvernement , l’assemblée nationale, eux ils touchent leurs salaires en entier.
  10. La police tue les gens, ils frappent, sans pitié. Personne ne dit mot. Personne n’est là pour les victimes. L’église est muette, les associations muselées, …
  11.  Et l’armée viole les femmes, les sans-abri.

Tous les ingrédients sont complets pour le malheur de ce beau pays délaissé dans de mauvaises mains. Il est grand temps que le peuple reprenne ce qui leur appartient: le pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple.

Chaste GAHUNDE


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s