Tag Archives: Gacaca

Umuhanzi Ben Rutabana ati: “Ubutegetsi bwa Kagame ntibwigeze buba bushyashya, bwagombaga kuvaho bukijyaho”.

Normal
0

false
false
false

EN-US
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Table Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:”Times New Roman”;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

“Ubutegetsi bwa Kagame ntibwigeze buba bushyashya, bwagombaga kuvaho bukijyaho”    Ben Rutabana.

indexKu Ifoto umuhanzi Ben Rutabana

Aya ni amwe mu mgamabo umuhanzi Ben Rutabana uzwi cyane ku izina rya Africa aherutse kubwira abumva Radio Ikondera mu kiganiro Fata Ijambo muri uku kwezi kwa Nzeri 2013. Ben Rutabana yatangiye avuga ku mateka ye muri makeya avuga uburyo yakuze yumva hagize abatera u Rwanda yabasanga akabafasha kurwanya Leta yari iriho kuko yateraga ipfunwe mu bana cyane cyane ab’Abatutsi.  Mu mwaka wa 1990 Ben Rutabana yaje gufatwa afungirwa I Butare aregwa kuba icyitso cy’Inkotanyi. Mu mwaka wa 1991 Ben yarafunguwe nyuma y’amasezerano yabereye I N’Sele mu gihugu cya Congo (Zayire). Akimara gufungurwa yahise yerekeza iy’urugano asanga Inkotanyi azifasha kurwanya Leta ya Habyarimana. Ben Rutabana rwose yemeza ko nta nkomanga imuri ku mutima kuba yarafashe intwaro akarwana kuko yumva yari afite impamvu nyayo arwanira.

Urugamba rwa nyuma Ben yarurwaniye ku Rucunshu aho yarasiwe mu mwaka wa 1994 asubizwa inyuma muri sick bay aho yarwariye aba atandukanye n’intambara atyo. Ben wemeza ko yagiye mu ntambara adakurikiye umwuga w’igisirikare, yashatse uburyo bwo kuva mu gisirikare ariko ntibyamworoheye kuko bashakaga ko akomeza gukorera mu ishami rishinzwe production. Muri iki gihe nibwo Ben wari umaze kubona ipeti rya Sous Lieutenant, yaje gutangira kubona ko hari ibibazo bikomeye byari byugarije igihugu. Aragira ati mu gihe njye nabaga mbabajwe n’uko nsanze abanjye barashize, hari abandi barimo babyina intzinzi. Ati rwose nk’umuntu warokotse jenoside njye nta nstinzi nigeze mbona, ndetse agatangazwa n’abandi bahise batangira gusahuranwa bacuranwa imitungo batitaye ku mirambo bagendaga basimbuka.

Nyuma Ben yongeye gufungwa na Leta ya FPR akekwaho gushyigikira ko ubwami bugaruka mu Rwanda, ibi bikaba byarashingiwe cyane cyane ku ndirimbo ze harimo iyitwa Isengesho. Ben yongeye gufungwa amezi 6 nibwo yagize umwanya uhagije wo kwitekerezaho maze niko kuririmba indirimbo yise Imbaraga z’urukundo. Ben agifungurwa yahise ashakisha uko yakwerekeza iy’ubuhungiro mu Bufransa ubu akaba ari umwenegihugu w’icyo gihugu.

Ben Rutabana kimwe n’abandi Banyarwanda benshi afite byinshi anenga ubutegetsi bwa Paul Kagame. Asanga Kagame yifata nk’umwami utavugirwamo. Ahereye aha agasaba ko Kagame niba ahisemo koko kuguma kwibera atyo, ko yatanga nibura umunsi umwe wo gusaza inzobe maze akareka abantu bakamubwira amakosa ye ariko akabemerera ko nibucya atazabaniga. Ben yemeza ko ibyo barwaniye bitagezweho ariko akaba agifite icyizere ko abantu bashobora gupfubura revolisiyo maze abana bakazaragwa igihugu kizira umwiryane.

Ben yemeza ko rwose Abanyarwanda bakwiye kwicara hamwe bakumvikana ku mateka yabo bakareka kuyakoresha nka papier mouchoire ihanagura isura igatererwa muri toilette. Abajijwe ku kibazo cy’uko ubutegetsi bwa Paul Kagame bwaba bushaje bukaba bugeze mu marembera, Ben yasubije ko we abona buriya butegetsi butarigeze buba bushyashya ngo kuko kuva bwajyaho bwagombaga guhita buvaho. Ati Kagame aramutse yongeye kwiyamamariza indi manda, yaba akoze ikosa rikomeye cyane. Ati n’ubwo Kaguta Museveni wa Uganda yabashije guhindura itegeko nshinga kugira ngo abone uko agundira ubutegetsi, Kagame aramutse abikoze nta gihamya ko we byamuhira. Ati ndamutse ndi Kagame muri iyi myaka itatu isigaye natanga ihumure ngashyiraho ubutegetsi buboneye Abanyarwanda bose. Ben agaya ijambo ruvumwa Kagame yavuze kuwa 30 Kamena aho yategekaga abana b’Abahutu gusaba imbabazi z’ibyaha abo bakomokaho cyangwa benewabo baba barakoze. Ikindi agaya ni ukuvuga ngo abakoze jenoside barafunguwe kandi mu by’ukuri inzirakarengane zikaba zifunzwe. Ben ni nk’aho yavuze ati kuri Kagame abicanyi bakwiye gufungurwa bagasimburwa n’inzirakarengane!

Aha twibutse ko Perezida Kagame mu mwaka wa 2003 yafashe icyemezo cyo gufungura by’agateganyo abaregwaga jenoside ariko bakaba barireze bakemera icyaha. Nyuma y’imyaka ibiri biturutse ku gitsure cy’amahanga yateraga inkunga Gacaca, Kagame yemeye ko n’abandi bari bafunzwe baregwa jenoside  bafungurwa by’agateganyo bagacibwa imanza mu nkiko Gacaca zibonwa na benshi nk’uburyo bwo kwihimura ku Bahutu kubera imikorere yazo idahwitse. Cyakora ngo nta murozi wabuze gikarabya, abarenga ibihumbi 300 babaye abere mu nkiko Gacaca ariko ntibigeze bahabwa impozamarira cyangwa ngo basabwe imbabazi nyuma yo gusigwa ubusembwa bw’icyaha cya jenoside ku bwende.

//

Aho gahunda yo guhatira Abahutu bose gusaba imbambazi si intambwe ya mbere y’umushinga wo kubarimbura ?

Normal
0

false
false
false

EN-US
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Table Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,”sans-serif”;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:”Times New Roman”;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

he and mme youth conneckt dialogue

Nk’uko byatangijwe n’umukuru w’igihugu Paul Kagame afatanije n’umufasha we kuwa 30/06/2013 mu ihuriro ry’urubyiruko ryiswe Youth connekt, basanze inzira nziza ari uguhatira umuntu wese wo mu bwoko bw’Abahutu gusaba imbabazi ku byaha byakorewe abavandimwe babo b’Abatutsi. Handitswe byinshi mu gihe iri jambo ryiswe “ijambo rutwitsi” ryari rimaze kuvugwa. Cyakora, nunvaga ibyavuzwe n’ibyanditswe bihagije, cyane cyane ko nibwiraga ko ari ijambo ryamucitse (Perezida), nuko aribeshya kandi nta muntu bitabaho. Iyo biba ibyo, ntacyo byari kuba bitwaye cyane. Nyamara, siko biri ahubwo gahunda yo kugereka  “Genocide” ku bahutu bose bigahamywa no kuzasaba imbazi kwabo ngo ni umushinga wizwe neza n’Abambari b’Agatsiko. Iki gikorwa kikaba kigomba gukurikizwa vuba na bwangu guhera mu tugali, imirenge, uturere n’intara zose z’igihugu.

 None se kuki Leta y’Agatsiko ihisemo ko  umuhutu wese asaba imbabazi ku cyaha cya Genocide?

Impamvu ni nyinshi ariko reka turebe zimwe murizo cyane cyane izishamikiye ku mahame n’amategeko bigenga icyaha cya ‘Genocide’:

Impamvu ya 1:

Ubusanzwe, icyaha cya «Genocide» ni icyaha gikorwa na Leta. Ibi ntibivuga gusa ko Leta iriho igomba kuba ibyemera kandi ibizi neza. Oya! Birashoboka ko byategurwa n’igice kimwe cy’abenegihugu kikiyemeza kurimbura ikindi gice cy’abenegihugu ariko Leta ntishobore gukumira uwo mugambi mubisha kubera impanvu zinyuranye. Imwe muri izo mpanvu ni uko Leta ishobora kuba iri mu bihe by’ amage n’imidugararo ku buryo ntacyo ishobora gukora ku kaga kose gashobora kugwirira abenegihugu. Aha Leta iba igaragara nk’aho itakiriho (Anarchism).

Ibi kandi nibyo byabaye mu Rwanda kuko Leta y’Agatsiko ntako itagize mugutekinika uko “Genocide yateguwe”:  kubihamya Leta ya Habyarimana byarananiranye, kubigereka kuri Leta y’inzibacyuho nabyo byabaye nko gukama ikimasa. Ibi byose byararuhanyije kuko Leta ya FPR yigizaga nkana. Ukuri ni uko ubwicanyi bwo mu Rwanda bwabuze gikumirwa kuko FPR yari yarabuteguye neza, ibikora ibizi neza, yapanze ko nyuma y’urupfu rw’Umukuru w’igihugu Leta itazabasha kwisuganya mugukumira ibikorwa byose bizakurikiraho. FPR yari izi ko Abatutsi bazapfa ari benshi kubera ibihe by’imidugararo igihugu kizaba kirimo.

Ibi kandi nibyo abasirikare benshi ba FPR bahamya. Nyakwigendera Lt Abdul Ruzibiza ati: «Kagame yiyita umucunguzi w’abatutsi kandi ariwe watumye kubarimbura bishoboka, ndetse akanatubuza kubatabara twari tubishoboye ». Abandi bati twibarije Nyakubahwa Paul Kagame kubw’igikorwa kigayitse yateguraga asubiza ko « nta batutsi bakiba mu Rwanda, bose babaye abahutu ». Abasangirangendo be kandi bemeza ko ngo yivugiye ko « nta warya umureti atamennye amagi ». Ikindi FPR yari izi kandi yateguye neza ni iki : n’ubwo Abatutsi bari gupfa ari benshi ariko n’urupfu rw’Abahutu batagira ingano rwagombaga gukomerezaho. Aha nta gihamya idasanzwe dukeneye kuko uko byagenze byabara umupfu!

 Impamvu ya 2:

Icyaha cya Genocide ni icyaha kidasaza. Kwikoreza iki cyaha Abahutu bose rero ni imwe mu nzira zo kujijisha no guhunga ubutabera. Kagame azi neza ko iki cyaha hatabonetse abakemera mu buryo budasubirwaho cyazamugarukaho n’abambari be maze bakaryozwa ibyo bakoreye abanyarwanda byose. Nanone kandi azi ko ushyizweho icyaha cya « Genocide »  kizamukurikira kuva mu bwana bwe kugeza ashaje. Azi kandi ko abahutu bose nibemera icyo cyaha, bizaba bimuhaye indi ntwaro azakomeza gukoresha igihe cyose ashatse kwikiza bamwe muri bo azaba ahararutswe cyangwa ashaka kugirira nabi mu buryo ubwo aribwo bwose!

 Impamvu ya 3: 

Kwikoreza icyaha cya «Genocide»  Abahutu bose ni imwe mu nzira zo kubatera ipfunwe no kubakumira (Marginalisation) mu gihugu cy’amavuko. Bityo umwana w’umuhutu narerwa apakirwamo ko afite icyaha cy’inkomoko, cyangwa akwiye kwikorera ibyaha byose by’Abahutu ntazigera agenda yemye (azahorana complexe d’infériorité) kandi ntazigera agira imbaraga zo kubaza impanvu uburenganzira bwe buri guhonyorwa n’abakaburengeye! Azunva buri gihe ko ibyo akorerwa ari impuhwe, nta burenganzira  bimukwiye. Ushaka kubyumva neza azongera atege amatwi inkuru y’Umusore Bamporiki.

Impamvu ya 4: 

Umugambi nk’uyu w’iteshagaciro ukorewe bamwe cyangwa bose mubagize ubwoko, ushobora kuganisha akenshi ku irimburwa ndakumirwa rishobora gukorerwa igice cyangwa bose mubagize ubwo bwoko. Ni ukuvuga ko kwigisha no kunvisha ko Abahutu bose ari ruvumwa, ibyihebe, bavukana icyaha cy’inkomoko, badakwiye kubaho muburenganzira busesuye nk’ubw’abandi beneguhugu; bishobora kubaviramo kurimburwa cyangwa kwicwamo benshi. Iri rimbura bwoko rero niryo abahanga bagenekereza bakita « Genocide » kuko riba ryizwe neza kandi rigashyigikirwa na Leta. Ibi kandi birunvikana kuko aho Agatsiko gahatira Abahutu gusaba imbabazi, kurundi ruhande kaba gatungira agatoki Abavandimwe babo b’Abatutsi ngo «dore ababarimburiye imiryango nta n’umwe uvuyemo». Ikizakurikira ibi mugitege amaso !

Impamvu ya 5:

Kugereka‘Genocide’ ku Bahutu bose ni igikorwa cy’iterabwoba. Iyi ni intwaro ikomeye Agatsiko gashaka gukoresha mugucekekesha Abahutu bose. Kagame yemeza ko n’uwakwanga icyo cyaha agashaka kubaza impamvu uburenganzira bwe buri guhonyorwa atazigera amenya ikimukubise. Birababaje!

 Impamvu ya 6:

Iyi kandi n’intwaro ivuguruye mu gutoteza no guhindura ruvumwa umuhutu wese. Duhereye 1994, FPR yazanye gahunda yo gufunga umuhutu wese itarobanuye kandi ibikora ntabutabera igamije. Ihame ry’uko umuntu wese afatwa nk’umwere rihinduka ko umuhutu wese aba ari umu «Genocidaire». Ibyo byarangiye, Abahutu bose bategetswe gusaba imbabazi, utabikoze akazagwa muri gereza. Dore uko  byagenze: abakoze ibyaha bararekuwe, abere baguma mu buroko ! Ndahamya ko n’uyu munsi hari abakiborera muri za gereza hirya no hino bazira ko banze kwemera icyaha cy’inkomoko! Ntibyarangiriye aho kuko hahise haduka indi ntwaro yaje ifite ubukana burenzeho abatekinisiye bise «Gacaca». Ubwo kandi nibwo icyaha kitabaho mu mateka n’amategeko cyadukaga:  « Ingengabitekerezo ya Genocide ». Ibyo ntibyarangiriye aho, ahubwo TIG n’Urugerero rurageretse. Twizere ko « Saba imbabazi niwanga wicwe ! » ariryo turufu rya nyuma.  Umunyarwanda we ati nyamara « wirukankana umugabo cyane iherezo ukamumara ubwoba ».

 Impamvu ya 7:

Gutwerera iki cyaha Abahutu bose bakagisabira imbabazi ni uburyo bwo guhishira amateka. Amateka nyakuri y’u Rwanda ateye inkeke Agatsiko Sajya kubera ibyo kakoreye abanyarwanda. Kuvuga ukuri ntibabishobora n’ubwo byabavura! Kubeshya nibyo bashoboye. Ariko se kugeza ryari? Kugeza ubu ikinyoma cy’ Agatsiko cyemeza ko mu Rwanda habaye «Genocide yakorewe Abatutsi » hakajyaho akadomo. Ibyo kandi niko biri ariko hariho akitso, kuko “Genocide” yahekuye u Rwanda ntiyarimbuye Abatusti ngo isige Abahutu ndetse n’Abatwa. Aho rero niho ihurizo ribuza u Rwanda n’Abanyarwanda kwibohora inzigo n’inzangano rizingiye. Ibi sinabitindaho kuko n’ubwo umuco w’ikinyoma wahawe intebe, kujijisha amahanga bikagirwa iturufu ry’ubutegetsi, ariko ngo «amaherezo y’inzira ni mu nzu».

Impamvu ya 8:

Izi ngirwa-mbabazi kandi ni ryaturufu ryataye agaciro mu ruzungu bita « Diviser pour régner ». Agatsiko karitegereje gasanga ubwo Abatutsi n’Abahutu bazaba bamenye neza ukuri kubyaye mu Rwanda bazarara bagakubise hasi. None dore bamwe baguye muri uwo mutego ngo aha Agatsiko ni abacunguzi ! Hari n’abandi bemeza ko ukuri bakavugishije ariko bazahakishwa; bene abo nibo baheze mugihirahiro aka ya mpyisi bahaye ibuye rishyushye igirango ni inyama, ikabura ubucira n’ubumira!  Cyakora hariho abandi benshi cyane ubu bicecekeye kubera kwanga kurigiswa, dore ko byabaye umuco. Nyamara hari n’abandi biyemeje kujya ahagaragara bagaharanira ukuri kabone n’iyo byaba ngombwa ko bakuzira. Kuko ngo kuratinda ntiguhera. Ukuri ntikujya gupfukiranwa ! Guca muziko ntigushya ! Wica ukuvuga hakavuka babiri. Iherezo rero ukuri kuzaganza kandi Abanyarwanda bose bakugire intwaro irwanya ikinyoma Agatsiko kicaje ku ntebe. Umunsi ibyo byabaye kandi si kera, amagambo azaba ashize ivuga, Agatsiko bazagatsinsura kandi ntikazongera kuvugwa ukundi, uretse kuvumwa ubuziraherezo !

Impamvu 9:Guhunga imbabazi nyakuri.

Ntarujijo rurimo, iyi gahunda yo guhatira Abahutu bose gusaba imbabazi ntigamije imbabazi nyakuri. Iyo haza kuba hashyizwe imbere imbabazi nyakuri iyi gahunda ntiyari kugirwa gahunda y’ubwoko bumwe gusa ahubwo yari kuba gahunda y’Abanyarwanda bose. Umwana umwe yabwiye Kagame muri ririya huriro ko nawe agiye gusaba imbabazi Abahutu ariko igisubizo yahawe kirababaje. Ahari mwakongera mukiyunvira.( http://www.youtube.com/watch?v=pI2GhnIHbKs ). Gusaba imbabazi nyakuri rero ntawabirwanya, ariko bigakorwa n’uwakoze icyaha kandi akazisaba uwagikorewe.

Nyamara, twabonye ko “Genocide” ari icyaha cya Leta kandi tuzi ko Leta ikomeza igihe cyose (Principe de continuité de l’Etat). Umukuru w’igihugu rero ushaka kubaka no kunga abanyarwanda akwiye gufata iyambere agasaba imbabazi z’ibyaha ndenga kamere Leta iba yakoreye abenegihugu bose. Ikindi mu muco w’Abanyarwanda  bemeza ko umwera uturutse i Bukuru bucya wakwiriye hose. Umukuru wigihugu afashe iyambere agasaba imbabazi abanyarwanda bose mw’izina rya Leta, yaba atanze urugero rwiza kubanyarwanda bose. Ibisigaye byakwikora. Ibi Umukuru w’igihugu yakwiye kubikora atitaye ko ibyaha asabira imbabazi yaba yarabigizemo uruhare , ahubwo akabikora kuko ariwe uhagarariye Leta nyuma y’amarorerwa yahekuye Abanyarwanda twese.

Umwanzuro

Izi mbabazi rero, Agatsiko kibutse guhatira Abahutu gusaba Abatutsi nyuma y’imyaka 20 bakorewe Genocide, si impuhwe keretse niba ari zimwe za Bihehe. Agatsiko kagamije kurangaza Abanyarwanda twese. Kagamije kwereka Abatutsi ko kabitayeho cyaneee,  bityo ntihazagire ubaza uwakomye imbarutso ya Genocide yabahekuye. Agatsiko Kagamije kandi gutera ubwoba Abahutu bose ngo hatazagira ubaza aho imirambo y’abatikirijwe i Kibeho n’ahandi henshi iba ngo bayishyingure mucyubahiro gikwiye ikiremwamuntu. Agatsiko kagamije ko Ababyeyi batazigera bibaza icyo abana babo baziraga kandi bakomeje kuzira mu mashyamba ya Kongo. Ibi ariko ni ukwibeshya. Umuntu wese akwiye kwibaza impamvu y’iri terabwoba ridashira.

Mu Rwanda hari akarengane kandi kagomba guhagarikwa mu maguru mashya. Umuntu wese ufite gukunda u Rwanda (Patriotisme) akwiye kureba icyo yakora. Kuko nukomeza kurebera iherezo nawe akarengane kazakugeraho kandi ntuzabona n’uwo kubara inkuru. Abanyarwanda barananiwe, « Inzira y’ umusaraba » bashowemo ikwiye guhagarara hagatangira « inzira y’urumuri ».  Igihe kirageze ngo Agatsiko kavugirizwe induru ! Indirimbo ibe « turambiwe ikinyoma, akarengane n’amacakubiri mu bana b’u Rwanda»

Venant Nkurunziza

Umutaripfana wo mu Ishyaka Ishema

 

 

Rwanda : Le régime du FPR a toujours prononcé un « non catégorique » à la démocratie

Rwanda : Le régime du FPR a toujours prononcé un « non catégorique » à la démocratie

images
Au moment où le monde entier aspire toujours à la démocratie, les tactiques du FPR pour accéder au pouvoir n’ont jamais été démocratiques, aujourd’hui il en est de même pour le maintenir. Mais les Rwandais croient que « mûr ou non mûr, par la force de l’Ouragan, le fruit finit par tomber »1.
Pendant quatre ans (1990-1994) que la guerre du FPR a endeuillé le Rwanda, de multiples efforts sans succès, ont été essayés par les mêmes rebelles pour s’assurer d’une victoire militaire. Les accords de Paix d’Arusha signés par les représentants des belligérants ne donnaient pas du tout avantage à l’FPR quoiqu’il ait eu cinq portefeuilles au moment où d’autres partis allaient en avoir moins.
Ces accords n’étaient pourtant pas la destination finale : les élections démocratiques allaient se tenir pour choisir les dirigeants dignes de confiance. Qui peut affirmer que le FPR allait avoir plus de 2 % des voix ? Le FPR était non seulement incompétent, mais aussi il s’était créé d’ennemis pendant sa guerre depuis l’UMUTARA. A part leurs enjolivés discours, beaucoup de membres du FPR avaient encore l’idéologie-mythe, disant qu’au Rwanda, une ethnie était descendue du ciel pour régner et que les autres avaient été créées pour servir.
En expliquant sa raison d’être au monde entier, le FPR a remarqué que les politiques contemporaines devraient être régies par le grand mot « Démocratie » et pas par la mythologie. Le mot en soi semblerait romantique mais les conditions qui l’accompagnent font trembler le FPR. ‘Laisser au peuple le droit de se choisir les représentants et de les démettre au cas nécessaire’, a été l’une des raisons pour laquelle ce groupe n’a pas aimé la démocratie.
Le FPR, en essayant d’analyser le sens de la majorité citée dans les principes de la démocratie, a cru qu’à tuer les HUTUS, il aura trouvé une solution. Après les fusillades dans les préfectures de Ruhengeri, Byumba, Kibungo, Gikongoro (Kibeho), les penseurs du FPR ne dormaient pas, toujours avec la combinaison casse-tête : la démocratie, la voix de la majorité, élections. En fait, le FPR regroupant un grand nombre de TUTSIS en provenance de l’extérieur totalisant près de 8% de la population à l’âge de vote, étant devenu ennemi de tous les HUTUS en général et les Tutsis du pays qui l’accusent de les avoir sacrifiés pour d’égoïstes intérêts et de soif du pouvoir, rien ne donnerait –même pas aujourd’hui – aux Rwandais le courage de voter pour un candidat émanant du FPR. Les tueries dans les camps des réfugiés au Nord et Sud-Kivu, Kisangani, Ingende et Mbandaka en République Démocratique du Congo (Zaïre) ont scellé d’ineffaçables marques dans les cœurs des rapatriés.
Les penseurs ont découvert d’autres stratégies
dont :
1) La prison. Tout Rwandais qui, par chance, a bel échappé aux tirs du ‘Tout-Puissant des Grands Lacs’2 s’est vu en prison avec ou sans dossier. Le Rwanda avait droit au titre du Guinness World Records d’avoir pu emprisonner plus d’un dixième (140.000 personnes) de sa population. Notre cher média ne signalera rien d’autre que ce qu’il a recueilli des bouches des maitres du pays : « pendant le génocide qui a pris la vie à un million de personnes, tout hutu était impliqué». La vraie raison était de diminuer une majorité qui, tôt ou tard, pourrait réduire le pourcentage des voix pour FPR pendant les élections.
Dans le FPR le mot ‘génocide’ est aux lèvres, même celui accusé de génocide semble n’avoir aucun droit. Pour eux, l’accusé égale le (la) condamné(e). Voilà la mentalité FPRiènne : même un accusé qui est innocenté par les juridictions compétentes reste sur la liste des accusés recherchés. Le FPR va très loin jusqu’ à traiter les avocats de la défense des présumés acteurs de génocide de ‘génocidaires’ eux aussi ou de négationnistes de génocide des Tutsis3.
Il est indéniable que le génocide est à condamner avec toute énergie, tout comme aucun crime n’est à tolérer même s’il est commis par un ‘héro’ qui a arrêté le génocide. Les Organisations Non -Gouvernementales ont crié ‘au secours’, pour les prisonniers en disant que Kagame utilisait le génocide comme ‘vache à lait’ en accumulant les aides et coinçant ses opposants politiques au nom du même génocide4. Dans ce cadre, tout Hutu intellectuel ou économiquement influent est ‘cacheté’ de génocidaire. Les pays aveuglés par le FPR et qui patronnent le Rwanda ont conseillé qu’une solution soit trouvée, et imaginez l’issue.
2) Gacaca. Vérité, Justice, Réconciliation est le ‘motto’ des juridictions Gacaca. L’idée en soi n’est que magnifique mais sa mise en application a révélé qu’au sein du FPR les faits contredisent les dires. Les Penseurs ont envisagé que par Gacaca, les prisons allaient être vidées mais à condition : avouer les péchés. Ceci devrait être un grand avantage car les procureurs et substituts n’auraient plus à se gêner pour formuler les accusations (fausses) afin de justifier les arrestations et détentions illégales. La démagogie qui accompagnait la sensibilisation des prisonniers pour aveux n’expliquait pourtant pas le plan caché derrière ce cadeau empoisonné. A cause des souffrances et tortures aussi morales que physiques endurées pendant plus de dix ans dans ces camps de concentration, beaucoup de prisonniers se sont créés d’accusations pour sortir de l’enfer. C’est après avoir rempli les formulaires d’aveux qu’ils ont eu le droit de lire la loi des juridictions Gacaca qui stipule la musique que ces gens auront à danser :
a) Ils n’auront pas le droit de vote ou droit à n’importe quelle candidature.
b) ne pourront pas faire partie des forces de sécurité (armée, police, local défense,…),
c) ne pourront pas servir dans la Fonction publique,
d) ne pourront pas exercer les métiers de médecin et d’enseignant dans le secteur public ou privé,
e) n’auront pas droit à la parole (même pour un crime qui sera commis en leur présence, leur témoignage ne pourra pas être à la base de la conclusion du juge d’instruction)5.
Avec cette loi, le FPR s’est ainsi débarrassé d’une partie de la population. Mais il y avait un nombre non négligeable de la population qui avaient à ces décisions des penseurs du FPR. C’est ainsi que les lois supplémentaires ont vu le jour: la loi régissant l’idéologie génocidaire, et le divisionnisme. Ce qui est bizarre : pour le FPR , prononcer les mots ’’HUTU’’ ou ‘’TUTSI’’ est sans faute, mais pour Ingabire Victoire et moi, cela constitue un crime : divisionnisme et idéologie génocidaire.
Tout au long des années depuis 2000, les événements ont été créés pour emprisonner beaucoup de gens : on citerait le cas du PDR- Ubuyanja (Parti Démocratique pour Renaissance fondé par Bizimungu Pasteur ) qui a été accompagné d’arrestations de personnes qui pourtant ne savaient rien y relatif. Ici je ne rappellerais pas plusieurs cas de rescapés de génocide morts mystérieusement, et les arrestations y subséquentes.

Les plans envisagés par les penseurs du FPR pour s’assurer de la victoire à travers les élections ne tiennent pas toujours car :
1) Même si le FPR a tout fait pour réduire le nombre d’électeurs considérés non favorables, il n’a pas réussi. Bien sûr qu’à les détenir en prison ils ne peuvent pas produire d’enfants qui à l’avenir contreraient le même parti, le parti qui se croit au pouvoir à vie.
2) Certains membres principaux du FPR se sont lassés de rester sous contrôle d’un homme qui n’est ni plus intelligent, ni éloquent –s’il n’est qu’insolent-6, ni plus éduqué et ont préféré se dissocier.
3) Il y a un nombre significatif de Rwandais prêts pour les urnes et qui étaient âgés de moins de 14 ans au moment du génocide ; par conséquent ils ne peuvent pas être jugées pour génocide. Un autre nombre significatif est constitué de ceux qui étaient réfugiés pendant le génocide.
Conclusion :
Le FPR a peur de la démocratie, raison pour laquelle Ingabire Victoire présidente des FDU est privée de ses droits. Ingabire Victoire et Mushayidi Déo (qui est en prison aussi) font tituber le président Kagame. Le FPR (et spécialement son président) pourrait accepter la voie de la démocratie s’il aimait le peuple, or s’il aimait le peuple il ne l’aurait pas conduit à la misère qui ronge le Rwanda depuis deux décennies. S’il arrivait que ce même président considère la démocratie comme le monde entier la considère et non pas dans les sens propres à lui (Kagame)7 – ce qui exige une bravoure autre que celle des guerriers – il démissionnerait avant même les élections pour céder le trône à ceux qui en ont montré la capacité et le patriotisme. Comme ça il aurait le temps de préparer ses dossiers avant sa comparution devant les tribunaux en France, Espagne et devant la Cour pénale Internationale pour avoir tué deux présidents à la fois et plus de 6 millions Rwandais et Congolais. Quoiqu’il en soit, le peuple Rwandais mérite mieux. De la même manière que les médias n’ont cessé de couronner Kagame comme un héro qui a arrêté le génocide et de lancer les appels pour l’arrestation des génocidaires présumés, il semble sage, noble même, de dénoncer la tyrannie d’un « criminel » protégé par un poste de président de la République que personne ne lui a confié.
_______________________________________
1L’ouragan est un nom d’un vent violent qui, quand il vient, ne laisse aucun fruit, mûr ou non, sur l’arbre. L’expression est utilisée pour expliquer que rien n’est impossible quand il y a une détermination.
2Les habitants de la région des Grands Lacs (Rwanda, Burundi, R D Congo), après avoir vu les exploits de Kagame et ses atrocités impunies, savent que pour lui tout est possible. On l’appelle le tout puissant des grands Lacs (Omnipotent of Great Lakes).
3Vendredi le 28 Mai 2010, on appris que le pouvoir de Kigali a arrêté l’avocat américain Peter Erlinder. Ce juge est le président de l’association des défenseurs des accusés du génocide contre les Tutsis au sein du TPIR/ICTR à ARUSHA, et fait partie des avocats de la défense de Victoire Ingabire.
4 Constance Morrill, dans son article, « Show business and Lawfare in Rwanda », (Dissent Magazine, Summer 2006) explique comment le pouvoir du FPR utilise le génocide pour faire taire tout opposant politique.
5 La loi Organique des juridictions Gacaca. http://www.inkiko-gacaca.gov
6 Le président rwandais ne peut pas mesurer ses paroles et des fois, il insulte les opposants et se vante publiquement. Récemment il a injurié les réfugiés politiques (Rwanda News Agency 18/04/2010).
7Dans l’interview qu’il a donnée à Sarah Boseley, Paul Kagame confirme qu’il a sa façon particulière d’appliquer la démocratie : http://www.guardian.co.uk, Friday 28 May 2010

Génocides rwandais: quelle bizarrerie de vérités

Génocides rwandais: quelle bizarrerie de vérités ?

Quand on parle du mot « vérité », à mon sens, on veut signifier cet assemblage de faits, dits, et ou observations qui ne peuvent pas être présentés d’une manière opposée sans perdre l’essence. Par exemple si un accident a eu lieu, dire que l’accident n’a pas eu lieu devient le contraire de la vérité car il ne peut  pas exister deux vérités opposées parlant d’un même sujet. L’accident ne peut avoir lieu et ne pas avoir lieu à la fois. Du jour au lendemain, le monde adopte de méthodologies pour tester  ce qui est dit avant de se prononcer sur une universelle vérité. Dans ce sens,  par exemple, certains chercheurs pourraient penser que même dans une société africaine,  une révolution doit suivre les étapes de la révolution américaine ou française avant d’être nommée ainsi. Cette pratique de vouloir créer de similarités entre les événements au niveau global tend à devenir biaisée dans le postmodernisme, où l’agrégat de philosophies nourries de rationalité souvent mêlées de l’idéologie est voué à l’échec surtout  parce que  et la psychologie qui gouverne les comportements, et la tradition qui relie le passé au futur via le présent, et la culture des auteurs des faits, et l’environnement qui loge la scène, rien ne peut être parfaitement universel. Le présent travail constitue un appel à toute personne assoiffée d’être  bien informé sur le Rwanda de ne pas se laisser avoir par de démagogiques sources d’informations tant fanatiques que politico-idéologiques, car, la vérité restera toujours unique.

Donnez-moi l’impression que, après avoir lu mon introduction, vous n’allez pas sauter à la fin pour voir mon identité, et le mettre dans le www.google.com/search pour juger prématurément la vérité que je vous apporte. Si vous faites ça, vous voulez savoir si je suis Hutu, si j’ai commis génocide, si je suis Tutsi rescapé ou ex combattant du FPR, si je suis titulaire d’un diplôme ou je suis lauréat d’une grande université…  Pourquoi ?  Parce qu’à propos du Rwanda, il y a quelque chose  que vous attendez de la plume d’un Hutu,  contraire à la plume d’un Tutsi, et s’il s’agit d’un académicien, vous vous hâterez de savoir  quel côté il supporte. Et pourtant le monde intellectuel  aussi peut quelque fois échouer à se détromper. A la recherche de la vérité, le positivisme fait l’analyse scientifique, c’est-à-dire, tester expérimentalement les données avant de prendre la conclusion.  Les données dont il est question ici, doivent être collectées soit directement du terrain, ou d’une source sûre et digne de confiance. Celui qui fournit l’information doit être véridique, un point très important si on veut avoir une conclusion qui reflète la réalité. Pourtant, pour certains, la lecture d’un journal même à caractères politiques de manière reconnue, est plus valeureuse que le témoignage oculaire. C’est horrible.

 Tout au long de ma dissertation, je souligne génocides au pluriel car après le génocide contre les Tutsis en 1994, le projet Mapping a récemment montré qu’il y aurait eu un autre génocide contre les Hutus les années suivantes au Congo. Au jour qu’il est, le monde est divisé en deux quant à la vérité sur le Rwanda et ses génocides.  Il vient d’abord la vérité plus admirée car véhiculée par l’ange anti-génocidaire qu’est Kagame Paul. Celle-ci est basée sur la négligence faite contre le peuple Tutsi depuis la chute du royaume dans les années 60, le génocide contre les Tutsi préparé, perpétré et orchestré par le régime des Hutus (qui sans jugement devront être éternellement  baptisés génocidaires). Cette vérité FPRiènne base sa légitimité sur la projection de contrer toute personne qui aurait l’intention de venir achever  « le plan » génocidaire, selon lequel  les forces stigmatisées de négatives viendraient, mutatis mutandis, faire  ratissage des Tutsi encore en vie (unfinished business). A écouter le discours du FPR, tout ce qu’il a pu réaliser notamment chasser une grande force qui a commis le génocide, remettre de l’ordre et reformer les institutions nationales, lutter contre le génocide, etc, en gardant silence sur ce qu’il détruit et tous les prix y subséquents aussi économiques que sociaux, il est très difficile de ne pas tomber amoureux de ces gens-ci qui ont vécu une jeunesse misérable et qui, malgré tout, veulent réconcilier les tués et les tueurs. Pour les très émotionnels comme  Pasteur Warren, ils aimeraient être naturalisés Rwandais pour contribuer à cette reconstruction nationale. Pasteur Warren et ses semblables sont trop aveugles et trop muets pour réaliser que Ingabire Victoire n’a aucune liaison avec les FDLR, que GACACA est un système de réglage de compte, que le dialogue franc interrwandais demandé par Faustin Twagiramungu aurait un positif impact sur la vraie réconciliation, et que Gahima, Karegeya, Kayumba et Rudasingwa ne sont pas des fugitifs recherchés par la justice Rwandaise.

 L’autre « vérité » est moins connue car réfutée  par le pouvoir de Kigali et ses acolytes :Selon celle-ci, le génocide Rwandais a beaucoup d’implications dans l’histoire de la cohabitation Hutu-Tutsi et ce serait trop naïf d’ignorer l’histoire, la guerre du FPR, les tueries commises par le FPR,…si on voulait arriver à une vrai réconciliation. Elle parle du génocide des Hutu contre les Tutsis, mais aussi sans perdre de vue sur celui commis contre les Hutus. Elle condamne le comportement du FPR qui au lieu de voir le génocide comme un mal qui a endeuillé le pays, le voit comme une vache à lait et une arme contre tout opposant politique. A voir cette version, elle vient  soulager ceux qui sont laissés de côté ou ceux qui se voient criminalisés tout court parce qu’ils contredisent le FPR.  Si on compare les deux camps, sans doute que la vérité est unique : le génocide contre les Tutsi  et le génocide contre les Hutus. Le FPR nie le génocide qu’il a commis contre les Hutus mais croit en génocide fait contre les Tutsi.  Le FPR va loin jusqu’à dire que celui qui ose prononcer le génocide contre les Hutus est un négationniste avec l’idéologie génocidaire.  Le peuple Rwandais libre reconnait les deux génocides et appelle à tout le monde de se libérer contre Paul Kagame qui handicape la réconciliation nationale.

Et qu’en dit le reste du monde ?

Au moment où le peuple Rwandais connait tout (même si des fois il est contraint à rester silencieux) ceux qui peuvent critiquer Kagame sont à l’extérieur du pays, ou en prison.  Immédiatement après la prise de pouvoir par le FPR,  il y a eu la recherche d’un nom  à donner à ce qui venait de se passer au Rwanda.  Toujours dans la tendance à tracer des similarités qui régneraient entre les événements, la communauté Internationale s’est basée sur une partie de la vérité de l’horreur Rwandais  et a prononcé génocide,  considérant entre autre,  que les Juifs étaient stigmatisés de noms d’animaux…les Tutsis aussi étaient surnommés cafards (INYENZI)!? …   Ici personne n’osera dire  que  ce sont quelques Tutsi eux-mêmes  qui s’étaient choisi INYENZI comme un nom de leur groupe guerrier dans les années 60s ? Par coïncidence INYENZI qui est une abréviation Ingangurarugo ziyemeje kuba Ingenzi  ressemble le vocable signifiant cafard … ce qui s’est passé contre les Tutsis est un génocide. Quand le mot génocide apparait, notre chère communauté internationale doit d’abord donner la bénédiction pour que l’assistance apportée aux rescapés du génocide contre les Juifs soit aussi canalisée vers les rescapés d’autres génocides. Le FPR le savait, raison pour laquelle il est prêt à se battre corps et âme contre toute personne qui dirait que ce n‘était pas un génocide. Même quand nous disons que ce mot n’est pas du Kinyarwanda, qu’il fallait créer un vocabulaire en langue nationale, le FPR choisit « Rwandiser » le mot génocide(jenoside)  et créer génocidaire avant de le « Rwandiser » aussi(jenosideri). Autre raison qui pousse le FPR à traiter génocide come il le fait, est qu’il veut l’utiliser pour éloigner tout opposant  car le crime de génocide n’as pas terme, une fois accusé de génocide, tu es mis hors combat  n’importe où tu te trouves, n’importe quand on te trouve.  Dans ce cas, un Hutu qui devient populaire ou gagne un gros lot d’argent, ou trouve un boulot bien payant,…celui-ci doit être appelé génocidaire s’il ne s’agenouille pas pour le FPR. La communauté internationale et les ONG activistes des droits de l’Homme, tout le monde sait maintenant. La question qu’il y a est de s’ingérer dans les affaires du Rwanda qui risque un troisième génocide. Ils regardent Kagame qui s’auto proclame vainqueur des élections, un homme qui a tué des millions d’Ougandais, Burundais, Congolais, Rwandais et un homme dont la conversion de cœur est à enterrer. Même si les observateurs n’ont pas été satisfaits par le déroulement des élections de 2003 et 2010, le peuple Rwandais  n’a pas protesté contre les résultats lus comme les Ivoiriens l’ont fait récemment.

Deux génocides en corrélation.

Un ami des miens me rappele que à toute action, il correspond toujours une réaction. Et les Latins de dire que Historia magistra vitae(l’histoire, maitresse de vie). Ceci pour vous dire l’histoire nous parle de ce qui s’est passé par déduction la question devient,  « et puis ? » Parce que après une action on s’attend à une réaction. Quand Kigali parle du génocide en tant que une réaction, plus qu’ambigüité est mise sur l’action. Tantôt o parle de Habyarimana en tant que planificateur du génocide, tantôt de la révolution des Hutus et du président Kayibanda comme si Kayibanda et Habyarimana partageaient la même idéologie ! Mais alors pourquoi Habyarimana et son prédécesseur devaient tuer les Tutsis comme  cru par les uns ? Étaient-ils acteurs ou réacteurs ? Où est l’action où est la réaction ? La réponse sur le génocide des Tutsi peut se retrouver dans le commencement de la guerre d’Octobre 1990. Que celle soit action (à laquelle Habyarimana doit réagir), qu’elle soit une réaction du FPR au régime de Habyarimana, toujours le FPR est impliqué dans le génocide et sans son existence, démontrez comment le génocide aurait été possible. 80000 Tutsis  et Hutus immolés dont Habyarimana lui- même et son chef d’Etat major, le FPR chante la victoire (à vaincre sans périr on triomphe sans gloire) et se lance a chasser les Hutus . A faire ceci, le FPR commet un autre génocide. Finalement, nous reconnaitrons que le FPR a été au cœur de tous les génocides qui ont secoué notre patrie.

De quoi souffre le FPR? En fait, à en juger de près, la vérité est très minime dans les discours du FPR : Ils te diront que les Hutus ont tué les Tutsis mais nulle part ne figure que les Tutsis ont tué les Hutus. Ils affirment que le génocide a été possible et rapide parce que Habyarimana est mort dans l’attentat contre son avion, mais ils ne te diront pas que les massacres de Kibeho et des camps des réfugiés étaient la mise en application d’un plan bien raffiné de décimer ce peuple Hutu …ce qui est sans moindre doute un génocide. Quand il arrive à la politique de réconciliation nationale, le FPR semble faire de « jokes » !  C’est le FPR qui intronise la ségrégation en refusant les bourses d’études aux enfants Hutus au moment où les parents de ces enfants doivent payer les taxes pour payer les bourses des Enfants Tutsis. Est-ce comme ça on lutte contre le génocide ? Si les premiers génocides ont résulté de la mauvaise gouvernance, manque d’équité, népotisme e… (allégations  du FPR contre le régime du MRND de Habyarimana),  de quel bois se chaufferait le FPR pour être capable d’empêcher les mêmes causes de produire les mêmes effets ?

La vérité reste la seule. Une fois elle change de sens, elle n’est plus ce qu’elle était. Tuer égale tuer. Nous savons beaucoup de gens qui ont impressionné le monde comme par exemple Fred Ibingira le premier personnage dans l’histoire de l’humanité à être gradé général étant illettré. Pourtant ceci ne transforme pas leur acte de « tuer » en acte de « sauver ». C’est ça la vérité. La vérité n’est  pas celle que Kagame veut que je dise,  la vérité est ce qu’elle. Un garçon adolescent est tombé amoureux d’une jeune fille de son âge. Notre gars aurait voulu entendre la fille prononcer qu’elle l’aime. Il lui demanda : « dis- moi la vérité, est-ce que tu m’aimes ? » La fille ne dit mot avant que le garçon insistât : «s’il vous plait dis-moi la vérité ». Et la fille de finir  l‘affaire : « si tu veux la vérité, je ne t’aime pas ». Et le garçon déçu dit : « Mais je t’ai demandé de me dire la vérité… » Pour le garçon, la vérité était « je t’aime» , je pense que ce garçon est un membre du FPR. Je rêve …voir un jour le fils du Colonel Bagosora et le fils de général Kagame assis ensemble et prononcer unanimement la vérité en entier.

Chaste Gahunde aka Enock B.SAFARI

busenock@yahoo.fr