Tag Archives: Kizito MIHIGO

Le chanteur Kizito MIHIGO : Missions accomplies.

La date du 17 février 2020 sera à jamais gravée dans la mémoire de l’humanité toute entière, en particulier dans la mémoire des Rwandais. Je note bien « L’humanité toute entière », oui, parce que Kizito Mihigo aura été probablement le plus grand Humaniste de l’époque contemporaine, dévoué et sacrifié pour la cause humaine.

Kizito Mihigo dont le monde a salué l’audace, l’abnégation et le sacrifice ultime de soi, a bien accompli sa mission. Il a certainement rejoint Celui qui l’avait choisi pour semer la graine de la vie contre celle de la mort, Celui qui  lui avait envoyé cette Colombe de la paix, du pardon et de la réconciliation, en tant que messager dans un pays déchiré par la haine.

« La colombe, symbole de l’amour et de la paix parmi les hommes ; la colombe, symbole de la demande et de l’offre du pardon ; la colombe, symbole de la réconciliation, symbole de l’apaisement et de la justice, symbole de la sagesse et du discernement; c’est cette colombe dont nous avons besoin» (sa chanson : « Inuma » traduit «la Colombe ») 

Un devoir d’extirper les racines du mensonge qui détruisait les générations depuis plusieurs années,un devoir de lever  le voile qui cachait la face de la vérité rwandaise,  telle était la mission éminemment sensible et risquée! Pour une aussi lourde et périlleuse responsabilité, il aura bien fallu un Monsieur hors du commun, un Homme de foi guidé probablement par la force du Tout Puissant. Ce pari réussi au prix de son sang aura, sans nul conteste, des fruits délicieux à déguster . Il l’a dit et répété car c’était déjà son expérience de vie :       « C’est nous qui témoignerons de l’unité parce que nous avons subi la haine de l’intolérance.   Nous serons les fruits adulés, cueillis sur un arbre sorti de la misère »

                                   Kizito Mihigo, et maintaint ?

Le lundi 17 février  et les jours qui ont suivi, auront été d’une grande tristesse, très amers. On a du mal par moment à admette sa mort, son départ. Or, il n’est plus là, du moins physiquement! En revanche, il a tout fait pour nous. Il a tracé tout le chemin, il a abordé l’inabordable malgré toutes sortes d’intimidation qui pesaient sur lui. Il  a contredit les menteurs qui se sont payés de sa vie. Il  leur a appris que la vérité, la justice, le pardon et la vraie réconciliation seraient les seules sources de vie dans une communauté meurtrie par l’auto-destruction.

Les Rwandais et d’autres communautés ont été sensiblement touchés par cette mort. De cette dernière en revanche, on veut ardemment en sortir la vie, celle qui traversera des siècles. La vie qui va souder le Rwanda, ses fils et ses filles, toutes ethnies et toutes régions. C’est le rêve de Kizito Mihigo qui se réalisera absolument, il n’est plus que question de temps. Qui pourra refuser cette chance, ce beau cadeau qu’il nous a offert et qu’il a offert aussi, et oui,  à ses détracteurs et à ses persécuteurs ? On le connaît notre ami Kizito, il aime tout le monde et il pardonne.

Beaucoup d’initiatives désormais en cours dans les quatre coins du monde sont à mon avis très salutaires (Kmp, Kms, funclubs, divers groupes.). Elles ne devraient, cependant, se focaliser qu’à un seul but, celui de concrétiser l’héritage Kizito: « la vérité, la justice,  le pardon, l’unité et la réconciliation  entre tous les Rwandais, sans aucune forme d’exclusion». Se disperser à tout-va, se servir de son nom pour des intérêts égoïstes, politiques ou économiques, ne serait que polluer et spolier son héritage. Ce serait d’énorme gâchis dont profiteraient ses détracteurs et tous les malveillants.

Bref, l’avenir du Rwanda est désormais connu et tracé. Kizito Mihigo a posé ses bases qu’il a arrosées avec son propre sang. On ne pourra plus revenir en arrière. Tous les Rwandais: homes, femmes, hutu, tutsi,  twa, dirigeants et dirigés, il est temps de réexaminer notre passé douloureux avec équité, justice et pardon. Nous ne devons plus admettre que le sang des Rwandais continue  à  être abusivement versé. Nous sommes des humains, point!

Les médias internationaux en l’occurrence,  seraient conviées à la même marche, pour se décaler des idées manipulées, manichéennes, et enfin aider véritablement les Rwandais à construire l’avenir. Un avenir qui ne tue plus, un avenir qui ne discrimine plus,  un avenir juste.

Pour terminer, on ne peut souhaiter que Kizoto Mihigo soit reconnu à juste titre,  pour toute son œuvre. Les instances et institutions habilitées, tant laïques que religieuses, nationales et internationales pourront jouer leur rôle dans ce processus de gratification du Grand Homme de tous les temps. Bien sûr, la meilleure gratification pour Kizito sera toujours le partage et la pérennisation de ses valeurs!

Faustin Kabanza
Le 26 avril 2020

https://www.musabyimana.net


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.

Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Kizito Mihigo: Son calvaire en documentaire, version française (1ère partie)

LE CHEMIN DE CROIX DE KIZITO MIHIGO ”La première partie” ”Depuis sa chanson “l’explication de la mort” jusqu’à sa mort

 

Rwandans’ Rights


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                              Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Kizito Mihigo: ni iki yanditse mu gitabo cye?

FPR, umutwe wa politiki w’intagondwa kandi uteje akaga… ”

Ku itariki ya 17 Mata 2020, nyuma y’amezi abiri yuzuye akurikira iyicwa rya Kizito Mihigo, igitabo cye cyasohotse. Iki gitabo cyari gitegerejwe na benshi kigizwe n’inyandiko zose Kizito yakoze igihe yari afungiye muri gereza nkuru ya Kigali (1930) yaje kwimurirwa i Mageragere (Nyarugenge). Izina ry’igitabo ni : “Rwanda: Kwakira Ubwiyunge ngo ubashe Kubaho mu mahoro no gupfa byishimo”. Uyu muhanzi atunyuriramo ibyamubayeho, mu bihe bibabaje n’uburyo yarokotse itsembabwoko ryakorewe abatutsi mu 1994, uburakari bwe n’icyifuzo cyo kwihorera ku bahutu, akanatubwira uko yakirirye impano y’Imana yo kubabarira abamuhemukiye.

Atubwira ku bikorwa bye bya muzika muri Korali ya Kigali, umushinga w’indirimbo yubahiriza igihugu yitabiriye ndetse na bourse ya leta yo kwiga i Burayi. Aratubwira iby’imyaka itatu yamaze afite icyubahiro n’igitinyiro muri Kigali, umubano we n’ishyaka riri ku butegetsi (FPR), n’uburyo yaje gushwana na FPR kandi ibi akaba atabyicuza.

Iki gitabo yagituye Kizito Mihigo Peace Foundation (KMP) ndetse n’imfungwa zose za politiki zo mu Rwanda. Ni igitabo cy’ubuhamya kandi, cyane cyane ku byamubayeho ku ishimutwa rye no gushaka kumwica, ku bantu bose bagize uruhare mu bibazo yagize. Mu buryo burambuye kandi busobanutse neza, Kizito avuga ku biganiro na Inès MPAMBARA, na Bernard MAKUZA, akanatubwira amagambo akakaye n’iterabwoba by’umunyamabanga mukuru wa FPR, François NGARAMBE. Aduhishurira imishinga ye FPR yamwibye, uburenganzira bw’ibihangano bye yambuwe, urukundo rwe, n’umutuzo yaboneye muri gereza.

Umuhanzi w’umukristu, atewe ishema no kugira ubwigenge bwe bwo mu kuganira  no gutanga ibitekerezo ku kibazo icyo ari cyo cyose cyaganirwaho, cyaba icy’idini, politiki, cyangwa ubuhanzi. Yatugejejeho ibyo atekereza kuri FPR, ubwiyunge hagati y’Abahutu n’Abatutsi, abatavuga rumwe na FPR n’ibindi.

Bimwe mu byo avuga

  • Kuri FPR

FPR (Rwanda Patriotic Front), ni umutwe wa politiki w’intagondwa kandi uteje akaga gakomeye, ukaba ufite intego yo kuba ishyaka rimwe rukumbi. (Igice cya 14).

  • Ku bwiyunge hagati y’Abahutu n’Abatutsi

Ndatangara cyane kubona kuva jenoside yarangira, abatutsi baturutse hanze y’igihugu (ni ukuvuga abavuye mu Burundi, Kongo, Tanzaniya cyangwa Uganda bagarukanye na FPR) bibagora kwihanganira Abahutu, mu gihe twe twari duhari, twiboneye aya mahano kandi tukarokoka imipanga, tukicirwa abacu tubireba, twiga kubana n’abantu bose, harimo n’abicanyi, kugirango tubabarire kandi twiyunge. Binyibutsa wa mugani w’ikinyarwanda nzaririmba vuba aha: “Hataka nyirubukozwemo,  nyirubuteruranwenakebo akinumira”  (Igice cya 6) .

Indangagaciro z’amahoro n’ubwiyunge mu gukumira no gukemura amakimbirane mu buryo bw’amahoro, zigomba gusimbura urugomo, gukandamiza, ubushotoranyi, intambara n’iterabwoba byimitswe na FPR Inkotanyi. (…)

Naho ubwiyunge u Rwanda rukeneye muri iki gihe, ntabwo ari hagati y’Abahutu n’Abatutsi. Kuri ubu, ubutegetsi bwa FPR buyobowe na Perezida Kagame, bugomba kwiyunga n’abatavuga rumwe na bwo baba mu buhungiro, cyane cyane RNC ya Kayumba Nyamwasa, FDU Inkingi ya Victoire Ingabire, RDI Rwanda Nziza ya Faustin Twagiramungu, Ishyaka Ishema rya Padiri Thomas Nahimana, n’indi mitwe ya politiki yo mu Rwanda ikorera mu mahanga, mu rwego rwo gukumira no gukemura amakimbirane ashobora kuvuka. (Igice cya 34)

  • Kuri gahunda ya “Ndi Umunyanyarwanda”

“Ndi umunyarwanda”, ni gahunda mbi cyane ya politiki yo kubangamira ubwiyunge bw’igihugu, ishyira Abahutu bose mu gatebo kamwe k’abicanyi kandi FPR ikigisha ku mugaragaro urwango mu bisekuruza byose. ” Igice cya 14

Ni igitabo cyiza cyane gikwiye gusomwa na buri wese ubishoboye, cyane cyane abanyarwanda batarahumuka bakaba bakomeje kwigumira mu kinyoma cya FPR. Kugeza ubu kiracyari mu rurimi rumwe rw’igifaransa, gishobora kugurwa unyuze aha.

Chaste GAHUNDE


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                              Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

Kizito Mihigo vs Inès MPAMBARA

Dans quelques lignes ci-après, le rôle d’Inès MPAMBARA dans l’assassinat de Kizito Mihigo est indéniable, voire fondamental. Dans les mots de Kizito Mihigo tirés de ses mémoires posthumes publiées ce 17 avril 2020 sous K. Mihigo; RWANDA: EMBRASSER LA RÉCONCILIATION: Pour vivre en Paix et Mourir Heureux, 2020. Admin

(…)
Le 1 avril 2014, lorsque la Directrice de Cabinet du Président Madame Inès Mpambara m’invite pour un entretien, ce n’est pas comme d’habitude. Ce n’est pas au restaurant VIP de la Présidence qu’on va se rencontrer, mais au bureau du Vice Président du Sénat, Monsieur Bernard Makuza. Le rendez-vous est fixé le soir à 19h.

Quand j’arrive, pile à l’heure, ils sont déjà là, ils m’attendent. Le Vice Président du Sénat me serre fort dans ses bras (contre son gros ventre). “Oh Kizito mon fils, que je suis heureux de te retrouver! Comment ça va? Tu vas et tu disparais comme ça… ” Il ne me lâche pas, ses caresses incessantes me poussent à me demander où il veut en venir. Finalement il me laisse saluer mon amie et Directrice de Cabinet du Président. Je m’assois et c’est Makuza qui prend la parole. Il me raconte mon histoire en insistant sur le soutien du gouvernement à mes études. Il continue jusqu’à ma chanson chrétienne qui est en train de causer ma disgrâce complète. Son discours devient trop long et je demande la parole avant qu’il termine. “Oui” dit Madame Mpambara avec un sourire très amical. Je continue à parler:
“Monsieur! Ne vous fatiguez pas. J’ai vu que ma nouvelle chanson a causé des problèmes. Je veux simplement, si vous permettez, vous expliquer pourquoi je l’ai composée”
“Oui” disent-ils
– “Je suis un musicien chrétien et vous le savez tous. (…)

Devant la Directrice de Cabinet du Président et le Vice Président du Sénat, je cite ensuite la célèbre phrase de Gandhi: “Il n’est pas nécessaire d’éteindre la lumière des autres pour que la nôtre brille” Cette phrase résume en effet une grande partie du message de ma chanson.

Makuza: “Mais tu compares tous les morts et tu dis qu‘ils sont les mêmes et qu’ils sont tous au ciel en train de prier pour nous.”
Moi: “Non, je ne les compare pas, et je ne dis pas que tous les morts sont les mêmes. Je les cite tous et je dis que quelles que soient les circonstances dans lesquelles on meurt, ça s’appelle la mort et notre destination à tous est la même”
Makuza: “Est-ce que tu penses qu’un génocidaire tué dans la vengeance peut aller au ciel?”
Moi: “Tout à fait! S’il a eu le temps de se convertir… écoutez je ne veux pas juger mais je pense qu’il ne faut pas sous-estimer la miséricorde de Dieu.”
Inès: “Écoute Kizito! Ce que tu nous dit là c’est de la religion. Revenons dans la politique. Ta chanson n’a pas été bien accueillie”
Moi: “J’ai entendu le Président parler d’un chanteur qui fait plaisir aux ennemis du pays. C’est de moi qu’il parlait?”
Inès sourit
Makuza: “Mais oui c’est lui même qui nous a envoyé te rencontrer…Kizito tu sais que tu es son produit et tu vois ce que tu fais… “
Moi: “Produit? Non peut être son artiste préféré mais pas son ‘produit ‘…je n’aime pas le terme ‘produit’. Bon! En quoi puis-je aider pour résoudre le problème? Vous voulez que je censure la chanson? “
(Évidemment je savais que cela était complètement impossible pour une chanson qui vient de passer un mois sur YouTube.)
Inès: “Oui si possible, tu peux empêcher les journalistes de la jouer et l’enlever de YouTube. Ensuite tu écris une lettre au Président pour lui demander pardon, je la lui donnerai en mains propres. Tu dois aussi écrire une petite tribune dans les médias pour t’excuser auprès des rwandais blessés par ta chanson. D’accord?

Moi: “D’accord Madame je le fais tout de suite en quittant ce bureau.”
Inès: “Et tu prépares cette nouvelle chanson que tu as promise pour le 7 avril. D’accord? Et prépare aussi “Twanze gutoberwa amateka” et “Ijoro ribara uwariraye” tu vas les chanter aussi au stade.”
Et elle ajoute: “Tu fais ça et aux yeux des gens tu redeviens humain.”
J’éclate de rire, je n’arrive pas à m’en empêcher (Pour moi c’est eux qui ne sont pas humains)
Inès: “Kizito tu dois savoir que, si tu ne fais pas ça, tu es mort! Tu comprends? Si tu ne fais pas ça, tu es mort”

Je suis étonné qu’elle dise ça et qu’elle le répète. Je ne comprends pas qu’on puisse mourir à cause d’une chanson… mais apparemment c’est sérieux, très sérieux!
Moi: “D’accord Madame”

Pour acheter ce livre :RWANDA: EMBRASSER LA RÉCONCILIATION: Pour vivre en Paix et Mourir Heureux

“FPR, un mouvement extrémiste et dangereux…” Kizito MIHIGO dans son livre.

En date du 17 avril 2020, exactement deux mois, jour pour jour après la mort de Kizito Mihigo, son livre est publié.  Ce livre tant attendu, est en majorité l’ensemble des notes que Kizito a prises pendant sa détention dans la prison centrale de Kigali (1930) et celle de Nyarugenge. Avec un titre très révélateur, “Rwanda: Embrasser la Réconciliation pour Vivre en Paix et Mourir Heureux”, l’artiste nous fait goûter des ses expériences personnelles. Des moments tragiques et de la manière qu’il a survécu au génocide contre les Tutsis de 1994, de ses colère et envies de vengeance contre les Hutus, de son embrassade de la valeur divine du pardon.

Il nous fait traverser sa vie : de sa carrière de musique à la Chorale de Kigali, le projet de l’hymne national auquel il a participé et de la bourse d’Etat pour faire ses études en Europe. Il nous parle de ses trois ans de gloire à Kigali, ses relations avec le Parti au pouvoir, le Front Patriotique Rwandais (FPR), et du “divorce” du FPR qu’il ne regrette pas.

Dédié à la Fondation Kizito Mihigo pour la Paix (KMP) et à tous les prisonniers politiques rwandais, ce livre est un témoignage aussi, surtout sur ce qu’il a vécu de son enlèvement et tentative d’assassinat, de tous ceux qui de près ou de loin ont eu la main dans son calvaire. A ce point, de manière très détaillée et précise, Kizito nous fait le compte rendu de ses rencontres notamment avec, Inès MPAMBARA, et Bernard MAKUZA, sans laisser de côté les propos très belliqueux et les menaces du secrétaire général du FPR, François NGARAMBE. Il nous révèle ses projets accaparés par le FPR, ses droits d’auteur bafoués, ses amours éphémères, et sa paix à l’intérieur de la prison.

Artiste chrétien, il est fier de son indépendance d’aborder tout sujet de discussion que ce soit religieux, politique, ou artistique. Il nous fait part de ses observations au sujet du FPR, la réconciliation Hutu Tutsi, l’opposition politique en dehors du pays.

A propos du FPR

Le FPR (Front Patriotique Rwandais), un mouvement politique essentiellement extrémiste et dangereux dont la vision est d’être un parti unique. (Section 14).

De la réconciliation entre Hutus et Tutsis

Je suis tellement étonné de voir que, depuis la fin du génocide, les Tutsis venant de l’extérieur du pays (c’est à dire ceux qui vivaient au Burundi, Congo, Tanzanie ou Ouganda et qui sont rentrés avec le FPR) ont du mal à supporter les hutus, alors que nous qui étions sur place, qui avons physiquement vécu cette horreur et assisté aux démonstrations des machettes et des gourdins sur les corps de nos proches, nous apprenons à vivre avec tout le monde dont les bourreaux, à pardonner et enfin à nous réconcilier. Cela me rappelle un proverbe rwandais que je chanterai quelques années plus tard:”Hataka nyirubukozwemo, naho nyirubuteruranwenakebo akinumira” (Celui qui a perdu quelque chose, crie incessamment au secours. Mais celui qui a tout perdu, se tait.) (Section 6).

… les valeurs de Paix et de Réconciliation, savoir prévenir et résoudre les conflits de manière pacifique, doivent remplacer le modus operandi violent, oppressif, provocateur, guerrier et criminel instauré par le FPR Inkotanyi. (…)

Quant à la réconciliation dont le Rwanda a besoin en ce moment, ce n’est pas entre hutus et tutsis. En ce moment, le pouvoir du FPR dominé par le Président Kagame, devrait se réconcilier avec l’opposition en exil, notamment le RNC de Kayumba Nyamwasa, les FDU Inkingi de Victoire Ingabire, le RDI Rwanda Nziza de Faustin Twagiramungu, le Parti Ishema du Père Thomas Nahimana, et les autres groupes politiques rwandais basés à l’étranger, afin de prévenir et résoudre les conflits qui peuvent naître. (Section 34)

Du programme Ndi Umunyanyarwanda

“Ndi umunyarwanda”, un très mauvais programme politique contre la réconciliation nationale, qui met tous les hutus dans le même panier et dans lequel le FPR prêche officiellement la haine intergénérationnelle.Section 14

C’est un “must read” ouvrage. Il est surtout recommandé aux Rwandais qui, aujourd’hui sont encore aveuglés par le mensonge du FPR.

Pour acheter ce livre : RWANDA: EMBRASSER LA RÉCONCILIATION: Pour vivre en Paix et Mourir Heureux

Chaste GAHUNDE


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.                                                                                              Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

 

Kizito Mihigo: Une Journée Internationale en Sa Mémoire.

Le 17 Février, journée internationale de la réconciliation, héritage de Kizito Mihigo.

COMMUNIQUE DE PRESSE N ° Ish 2020/02/001

Après la mauvaise nouvelle de la mort soudaine et tragique de Kizito MIHIGO,

Le Comité élargi du Parti ISHEMA ( ISHEMA Party) s’est réuni le 23/02/2020 sous la présidence de Madame Claire Nadine KASINGE pour commémorer le courage qui a marqué la vie de feu Kizito MIHIGO.

Après une analyse approfondie des circonstances autour de la mort du chantre de la réconciliation rwandaise, les participants à la réunion ont conclu ce qui suit:

  1. Kizito MIHIGO ne s’est pas suicidé comme le prétend le régime du FPR – Inkotanyi, mais, il a été assassiné aux ordres de Paul Kagame.
  2. Nous condamnons avec la dernière énergie cette pratique odieuse de massacre, marque de Paul Kagame et son parti FPR – Inkotanyi dont l’objectif visé est d’exterminer tous les citoyens qui sont contre ses politiques racistes maudites.
  3.  Kizito MIHIGO a été tué pour le message constructif contenu dans sa chanson “Igisobanuro cy’urupfu”, dans laquelle il préconise que la paix durable ainsi qu’une véritable réconciliation seront atteintes si et seulement si:
    • les Hutu jouissent également de tous leurs droits en tant que citoyens
    • tous les Hutu, Tutsi, Twa et autres tués par le FPR – Inkotanyi  ont une commémoration officielle qu’ils méritent.
  4. Nous remercions sincèrement le héros Kizito MIHIGO pour son travail exceptionnel dans l’édification des piliers d’une véritable réconciliation dans l’esprit de nombreux Rwandais.

Afin de préserver ce bel héritage,

5. La date du 17 février  sera  “la journée internationale  de la réconciliation, héritage de Kizito MIHIGO”.

6. Les membres du Parti Ishema et les Rwandais en général sont priés d’observer annuellement cette journée avec fierté en manifestant les mesures prises et les pas franchis sur les traces de ce héros.

7. Nous réitérons notre détermination: Quand le peuple nous confiera la direction de notre belle nation, nous érigerons une basilique appelée “Temple de la réconciliation” au nom de Kizito MIHIGO dans laquelle seront enterrés tous les Rwandais tués depuis le 1er octobre 1990.

8. Nous travaillerons sans relâche pour que la famille Kizito MIHIGO mérite une justice équitable et que toutes les personnes impliquées dans le meurtre de ce héros rwandais ou dans tout autre génocide soient tenues responsables.

9. En conclusion, nous adressons nos sincères condoléances à la famille et à la mère du héros du pays, et nous remercions Dieu d’avoir fait ce merveilleux cadeau au Rwanda.

 

Fait à Montréal, le 27 février 2020

Mme Claire Nadine KASINGE

logo ishema


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.