Category Archives: ISHEMA Party

MESSAGE DE FELICITATIONS AU PRESIDENT EMMANUEL MACRON

Monsieur Emmanuel Macron,

Le peuple français a parlé, vous êtes réélu à la magistrature suprême pour cinq ans à venir. Tout en vous félicitant, permettez-nous Monsieur le Président, de partager avec vous les points qui, à notre avis, devraient être intégrés dans votre projet notamment en ce qui concerne votre politique étrangère en général, et en particulier dans les relations avec le Rwanda.

  1. Tout comme votre élection, votre réélection résulte des institutions fortes non basées ni sur le culte de la personnalité, ni sur la terreur, encore moins sur la dictature. Le peuple rwandais rêve d’avoir un jour un système politique similaire au vôtre, ce qui risque de tarder à venir si vous continuez à soutenir le régime du FPR. En effet, Monsieur le Président, l’histoire a uni la France et le Rwanda créant un lien fort entre nos deux peuples. Il est vrai que les dirigeants viennent et partent mais les nations restent à jamais. C’est dans ce cadre que nous vous exhortons, à dépasser votre propre personne et celle de votre pair de Kigali, et à penser aux deux nations qui resteront après votre départ. 
  2. Ce serait myopique de ne pas soutenir une nouvelle génération de leaders au Rwanda sachant que les dirigeants actuels n’épargnent rien pour couvrir leurs crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de génocide dont ils se sont rendus responsables. Leur stratagème consiste, entre autres, en l’instrumentalisation de la tragédie rwandaise des années 1990-1994 aux fins purement politiques, d’une part en taxant de génocidaire toute voix dissidente de la communauté Hutu, et d’autre part, en menaçant la communauté internationale prétendument pour n’avoir pas sauvé les Tutsi en 1994. Pourtant, ces rebelles de l’époque devenus aujourd’hui maîtres du pays se sont opposés à toute intervention, qui selon eux, aurait pu gêner leur conquête militaire qui s’annonçait plus probable. Ainsi, les hauts cadres du FPR se font passer pour des victimes alors que la vérité est toute autre. D’ailleurs, ils n’ont pas voté pour la création du tribunal pénal international pour le Rwanda et n’ont pas coopéré avec le bureau du procureur lorsque leurs dossiers étaient ouverts pour instruction. Tout soutien envers ce régime équivaut à une complicité sans équivoque. Si le peuple rwandais ne vous reproche rien dans le passé, il revient à votre responsabilité de vous immuniser contre les conséquences des actes posés sous votre présidence.
  3. Ce deuxième mandat arrive au moment où vous présidez l’Union européenne. Les valeurs de l’Union européenne ne diffèrent pas de celles que défend la France. Ceci constitue une opportunité d’apporter votre pierre à l’édifice pour un monde libre de dictatures, un monde de droits, un monde juste, social et solidaire. Ces valeurs qui sont aussi les nôtres nous rendent ennemis du président Kagame dont la paranoïa de l’opposition démocratique est inutilement exagérée.
  4. Monsieur le Président,

Oui, vivent la France et les Français libres.  Mais en même temps, il faut que vivent le Rwanda et les Rwandais libres. Nous restons à votre disposition pour un échange sur l’avenir gagnant-gagnant entre nos deux peuples.

Fait à Montréal,

Ce 01/05/2022

Nadine Claire Kasinge

Présidente du Parti ISHEMA

Candidate aux élections présidentielles rwandaises de 2024.

Note : ISHEMA PARTY est une organisation politique lancée le 28 janvier 2013 à Paris, France ; par des jeunes militants et universitaires rwandais en exil. ISHEMA signifie la fierté des Rwandais. La vision définie par les fondateurs est « la promotion de la démocratie à travers les valeurs de vérité, intrépidité et justice sociale ». Dès le début, nous proposons un changement politique par la non-violence et des moyens pacifiques, le dialogue et le consensus qui profitent à tous les citoyens sans aucune forme de discrimination. Tout en partageant notre évaluation de la situation socio-politique au Rwanda, nous recherchons le soutien de la communauté internationale pour un changement de régime afin de construire des institutions démocratiques qui assureront la paix et le développement durable.

MESSAGE DE FELICITATIONS AU PRESIDENT EMMANUEL MACRON

Monsieur Emmanuel Macron,

Le peuple français a parlé, vous êtes réélu à la magistrature suprême pour cinq ans à venir. Tout en vous félicitant, permettez-nous Monsieur le Président, de partager avec vous les points qui, à notre avis, devraient être intégrés dans votre projet notamment en ce qui concerne votre politique étrangère en général, et en particulier dans les relations avec le Rwanda.

  1. Tout comme votre élection, votre réélection résulte des institutions fortes non basées ni sur le culte de la personnalité, ni sur la terreur, encore moins sur la dictature. Le peuple rwandais rêve d’avoir un jour un système politique similaire au vôtre, ce qui risque de tarder à venir si vous continuez à soutenir le régime du FPR. En effet, Monsieur le Président, l’histoire a uni la France et le Rwanda créant un lien fort entre nos deux peuples. Il est vrai que les dirigeants viennent et partent mais les nations restent à jamais. C’est dans ce cadre que nous vous exhortons, à dépasser votre propre personne et celle de votre pair de Kigali, et à penser aux deux nations qui resteront après votre départ. 
  2. Ce serait myopique de ne pas soutenir une nouvelle génération de leaders au Rwanda sachant que les dirigeants actuels n’épargnent rien pour couvrir leurs crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de génocide dont ils se sont rendus responsables. Leur stratagème consiste, entre autres, en l’instrumentalisation de la tragédie rwandaise des années 1990-1994 aux fins purement politiques, d’une part en taxant de génocidaire toute voix dissidente de la communauté Hutu, et d’autre part, en menaçant la communauté internationale prétendument pour n’avoir pas sauvé les Tutsi en 1994. Pourtant, ces rebelles de l’époque devenus aujourd’hui maîtres du pays se sont opposés à toute intervention, qui selon eux, aurait pu gêner leur conquête militaire qui s’annonçait plus probable. Ainsi, les hauts cadres du FPR se font passer pour des victimes alors que la vérité est toute autre. D’ailleurs, ils n’ont pas voté pour la création du tribunal pénal international pour le Rwanda et n’ont pas coopéré avec le bureau du procureur lorsque leurs dossiers étaient ouverts pour instruction. Tout soutien envers ce régime équivaut à une complicité sans équivoque. Si le peuple rwandais ne vous reproche rien dans le passé, il revient à votre responsabilité de vous immuniser contre les conséquences des actes posés sous votre présidence.
  3. Ce deuxième mandat arrive au moment où vous présidez l’Union européenne. Les valeurs de l’Union européenne ne diffèrent pas de celles que défend la France. Ceci constitue une opportunité d’apporter votre pierre à l’édifice pour un monde libre de dictatures, un monde de droits, un monde juste, social et solidaire. Ces valeurs qui sont aussi les nôtres nous rendent ennemis du président Kagame dont la paranoïa de l’opposition démocratique est inutilement exagérée.
  4. Monsieur le Président, Oui, vivent la France et les Français libres.  Mais en même temps, il faut que vivent le Rwanda et les Rwandais libres. Nous restons à votre disposition pour un échange sur l’avenir gagnant-gagnant entre nos deux peuples.

Fait à Montréal,

Ce 01/05/2022

Nadine Claire Kasinge

Présidente du Parti ISHEMA

Candidate aux élections présidentielles rwandaises de 2024.

Note : ISHEMA PARTY est une organisation politique lancée le 28 janvier 2013 à Paris, France ; par des jeunes militants et universitaires rwandais en exil. ISHEMA signifie la fierté des Rwandais. La vision définie par les fondateurs est « la promotion de la démocratie à travers les valeurs de vérité, intrépidité et justice sociale ». Dès le début, nous proposons un changement politique par la non-violence et des moyens pacifiques, le dialogue et le consensus qui profitent à tous les citoyens sans aucune forme de discrimination. Tout en partageant notre évaluation de la situation socio-politique au Rwanda, nous recherchons le soutien de la communauté internationale pour un changement de régime afin de construire des institutions démocratiques qui assureront la paix et le développement durable.

Résolutions du congrès du Parti Ishema qui s’est tenu à Paris du 1 au 3 Juillet 2021.

RWANDA: Madame Nadine Claire KASINGE annonce sa candidature aux présidentielles de 2024

NOUS NE CEDERONS JAMAIS AUX CAPRICES DU FPR QUI NOUS POUSSE A ABANDONNER NOTRE LUTTE POLITIQUE LEGITIME.

Résolutions du congrès du Parti Ishema qui s’est tenu à Paris du 1 au 3 Juillet 2021

************************************************************

Vu les articles 46, 50, 51 et 52 des statuts du parti adoptés le 28 avril 2013 concernant les prérogatives du Congrès du Parti Ishema du Rwanda et les articles 59, 60, 61 et 62 du Règlement d’ordre intérieur du 28 janvier 2018 en sa dernière version ;

Nous Abataripfana et Indemyarugamba réunis en congrès ordinaire du Parti Ishema tenu du 1er au 3 juillet 2021 ;

Après de longues discussions et des échanges constructifs sur les problèmes cruciaux auxquels font face les Rwandais aujourd’hui, problèmes résultant essentiellement de la dictature fondée sur le mensonge et la terreur, dictature qui tue, terrorise, appauvrit, vole et spolie le peuple rwandais ;

Ayant constaté que le parti unique FPR-Inkotanyi a pris le pouvoir par les armes et instrumentalise le génocide pour s’éterniser à la tête du pays au détriment des valeurs et principes républicains et démocratiques que le peuple a adoptés ;

Faisant état de la situation que les hommes et femmes politiques de l’opposition endurent au quotidien, leurs droits étant bafoués, qu’ils sont terrorisés, accusés injustement, emprisonnés, portés disparus et/ou assassinés ;

Vu que le parti FPR-Inkotanyi a choisi de gouverner le pays selon le modèle du régime monarchique révolu, ignorant à dessin les exploits des Pères de la République et leur lutte acharnée finalement couronnée par le Référendum du 25 septembre 1961 qui a confirmé la volonté du peuple de rejeter la monarchie et ses pratiques tyranniques ;

Vu qu’aujourd’hui ce même peuple est de nouveau privé des acquis de la République ;

Rappelant au peuple rwandais que le parti FPR-Inkotanyi a montré son intention de fermer l’espace politique à jamais en nous refusant à deux reprises l’entrée au pays pour participer à la vie politique bien que cela soit notre droit inaliénable reconnu par la Constitution du Rwanda et les accords internationaux ratifiés par le Rwanda ;

Le Congrès décide de ce qui suit :

  1. Ne jamais renoncer au droit d’aller mener notre lutte politique au Rwanda jusqu’à ce que le pouvoir soit remis entre les mains du peuple. Nous refusons de donner au FPR le CADEAU PRECIEUX d’abandonner le combat pacifique pour la démocratie.
  2. Participer à toutes les élections. A cet effet, nous élisons et présentons au peuple rwandais et au monde entier le candidat qui représentera le parti Ishema aux élections présidentielles prévues en 2024 en la personne de Madame Nadine Claire KASINGE.
  3. Présenter au peuple notre projet “Démocratie des jumeaux” amélioré afin de mettre fin au cycle vicieux rwandais de violences basé sur le manque de la volonté politique de partager le pouvoir entre hutu et tutsi.

Le Congrès demande :

a.   Aux organisations internationales : L’organisation des nations unies (ONU), L’Union africaine (UA), L’Union Européenne (UE) et toutes les autres organisations de nous soutenir dans notre lutte de mener le Rwanda à un changement pacifique nécessaire.

b.  A tous les hommes et femmes politiques rwandais de se rallier à notre cause pour l’ouverture du terrain politique au Rwanda jusqu’à ce que le pouvoir soit remis entre les mains du peuple.

Fait à Paris le 04 juillet 2021

Valence Maniragena

Porte-parole du Congrès

On Rwanda’s noncompliance with the UPR recommendations: A letter to UNHRC

Members of the United Nations Human Rights Council

Geneva, Switzerland

RE: Noncompliance of the Republic of Rwanda with the human rights recommendations.

Dear all,

  1. On January 25th, 2021; the third universal periodic review (UPR) on human rights situation was held, Rwanda being the State under Review (SuR). As Rwandans concerned with the worsening human rights violations, we followed with interest all exchanges that followed the SuR report. We were happy to see some Members of the Council raising important questions on Rwanda’s lack of improvement since last UPR. Indeed, while the country was supposed to comply with last recommendations new cases of violations have been recorded. It seems that at every UPR, Rwanda will have created new incidents of violation of the rule of law, freedoms, democracy, and good governance as well.
  2. These violations are a clear indicator of the lack of political will to adhere to the international human rights standards, and of inertia to implement the international treaties and agreements of which Rwanda is a member until today.
  3. Our contribution, as ISHEMA Party, focuses on freedom of expression, justice, civil and political rights.

Freedom of expression and association

  1. The Constitution of 2003 as amended in 2015 clearly stipulates the right of the citizens to express themselves freely, to have access to information and to adhere to association[1]. Despite this, the citizens are still persecuted for having exercised their rights. During the period of review some cases are still unresolved.

Aimable KARASIRA

  1. In august 2020, Mr Aimable KARASIRA was dismissed[2] by the University of Rwanda where he had been a lecturer of Information technology (IT) for more than a decade. The dismissal took place after Mr KARASIRA created a Youtube channel “Ukuri Mbona”[3] on which he challenged some public policies and vehiculated the injustices he faced twenty-seven years ago. He lamented what he viewed as police state behaviour of the government and became the voice of the voiceless. He commented the 2020 World Happiness Report[4] which ranked Rwandans among the least happy people in world.  Before an action was taken against him, a State minister threatened him via twitter[5]. Although Mr KARASIRA exercised his constitutional right, the vice chancellor of the University of Rwanda dismissed him citing non-compliance with the presidential order on public servants’ ethics. This was suspected to be a deliberate ill interpretation of the presidential order aimed at silencing Mr KARASIRA, since no order is supposed to go against the Constitution.

Dieudonné NIYONSENGA aka Cyuma Hassan

  1. This journalist and his driver, Fidèle KOMEZUSENGE, were arrested on April 8th, 2020 on charges of non- compliance with Covi-19 lockdown measures. After ten months, the duo remains in custody without due trial. The true reason of their arrest is their reporting on measures of lockdown that were enforced without taking into consideration the local socio-economic implications and impacts on the welfare. Mr NIYONSENGA reported on sensitive cases where the military personnel committed rape in Bannyahe area[6], and he is the only one to have reported that the body of Kizito MIHIGO presented three wounds on the head[7], an information that contradicted the official version of suicide.
  2. The government should:
  • Revise the dismissal of Mr KARASIRA, compensate, and reintegrate him in his profession.
  • Unconditionally release, rehabilitate, and compensate NIYONSENGA Dieudonné and his driver Fidèle KOMEZUSENGE.

Justice and extrajudicial killings

Kizito MIHIGO

  1. Arrested and put in prison in 2014, Kizito MIHIGO was tortured and forced to plead guilty to charges of planning to oust the government of Paul Kagame. His true crime was the song he released, a song that challenged the official version on genocide in Rwanda. In his song “Igisobanuro cy’Urupfu”, Kizito sought to plead for commemoration of Hutu killed during the war and genocide. He emphasized that, although the genocide made him orphan, it could not make him ignore other Rwandans who were killed in other massacres that are not recognized as genocide. He was sentenced to ten years of prison but was released on presidential mercy along with Mrs Victoire INGABIRE. By doing this, Rwanda was seeking to lead the Organisation International de la Francophonie (OIF), a strategy that worked perfectly. On February 17th, 2020; the gospel singer was found dead in his police cell. The police immediately announced that he committed suicide without prior investigation. All calls to carry out an independent inquiry into this mysterious death went unanswered.

Victoire Ingabire

  1. Arrested in 2010 when she wanted to run for presidential elections, Mrs Victoire Umuhoza INGABIRE was tried on charges related to a speech she had delivered requesting the commemoration of the Hutu who were killed by the RPF. She was sentenced to 8 years which was turned into 15 years in the appeal. In 2018, Ingabirewas released along with Kizito Mihigo in a move that sought to promote the Rwanda’s candidate to the post of General Secretary of OIF[8]. The African Court on Human and People’s Rights held that Rwanda has violated Ingabire’s rights and asked that she be paid US$65,000 in compensation[9]. To date, the Government of Rwanda did not implement the court’s order.

Diane SHIMA RWIGARA

  1. She declared her intention to run for the 2017 presidential elections. She was arrested along with her mother and sister. Ms RWIGARA remained in prison until trial which acquitted her after one year in custody[10]. To date, she was never compensated.
  2. The Government should:
  • Compensate Ms RWIGARA for damages inflicted on her during her imprisonment.
  • Compensate and rehabilitate Mrs Victoire INGABIRE so that she enjoys civic and political rights taken away by human rights violation.
  • Implement the African Court on Human and People’s Rights order to compensate Mrs Victoire INGABIRE
  • Allow an international independent investigation into the killing of Kizito MIHIGO and bring to justice those responsible.

Political space, multiparty system, and elections

  1. The Constitution allows the civic and political rights to be exercised and political parties are legal. However, the registration of new political parties remains tremendously hindered by the Rwanda Governance Board, the state’s agency in charge of monitoring the political organizations activities. As such for the past 12 years, no new political party could register. During the period of review, Ishema Party[11] created in exile attempted to send a team to Rwanda for registration, and to run for 2017 presidential elections but the team was denied entry twice: in November 2016 and January 2017. DALFA – Umurinzi[12], a political organization led by Victoire Ingabire did not get the permission to register November 2019. There were numerous applications which were turned down. As a result, Rwanda has the biggest number of political organisations[13] in exile, a threatening situation.
  2. For the 2017 presidential elections, Ms Diane RWIGARA, Mr Fred SEKIKUBO BARAFINDA saw themselves denied the right to be on the candidates list and were accused of irregularities in their applications. Ms RWIGARA was put in prison[14] and Mr SEKIKUBO was forced into psychic institution[15]; manoeuvres forged to exclude the candidates from the presidential race.
  3. The national electoral commission (NEC) lacks independence that should be its principal pillar. All the officials of the commission are cadres of the Rwandese Patriotic Front (RPF), other political parties and civil society are not represented, which impairs the neutrality and independence of the electoral body.

Fr. Thomas NAHIMANA, Mrs Nadine Claire KASINGE, Mr Skyler KEJO and Mr Venant NKURUNZIZA

  1. The four comprised the team of ISHEMA Party that was going to register the party in Rwanda and ready for the 2017 presidential elections. The Government of Rwanda denied them entry into the country on November 23rd, 2016 in Nairobi, Kenya; and on January 22nd, 2017[16]. The letter that was signed by the immigration Director indicated that the team would not be accepted on the national territory. However, on the first occasion in November 2016, Kagame had threatened the ISHEMA Party’s presidential candidate, hinting on legal pursuit[17].  It should be noted that such a decision to refuse the Rwandan citizens to return home was the same advanced by the RPF to justify their attack of October 1990. This means that anyone who would like to launch a military attack on Rwanda would have a sound justification to do so.  The political space remains tightened with most recent political organization having been allowed to register in 2009 despite numerous pending applications requests.

Bernard NTAGANDA

  1. A lawyer of profession, Bernard NTAGANDA founded PS Imberakuri, a political party registered in Rwanda. He was arrested in 2010[18] for trying to run for president office. He was sentenced to four years in prison but at his release, he was denied his rights to exercise his profession or any job in other fields.
  2. The Government should:
  • Allow the registration of the political parties without any hindrance with a relatively short timeframe for instructing any new application.
  • Unconditionally release all political prisoners and allow them to enjoy civic and political rights. These should include Déo MUSHAYIDI, Théoneste NIYITEGEKA, Joseph NKUSI, Paul RUSESABAGINA, Callixte NSABIMANA SANKARA, Ignace NKAKA alias La Forge Fils BAZEYE, Lt Col Jean Pierre NSEKANABO and the members of DALFA-UMURINZI, amongst others.
  • Allow Bernard NTAGANDA to exercise his profession and any other activity of his choice without hindrance.

Dear Members of the Council,

  1. The Government of Rwanda under the RPF has demonstrated its capacity to manipulate the international community to attract compassion. Most importantly, this Government is ready to say what you want to hear, knowingly that the implementation of pledges will not happen. In its submission the Government of Rwanda will show how mechanisms are put in place and most probably, tell lies about accomplishments, just to embellish the presentation. In practice, things are different. The new cases of rights violation show the lack of political will to respect the engagements and to improve the situation. 
  2. The respect of human rights, democracy and good governance is our common affair. We are all concerned by what happens in one and all nations. Any failure to prevent human right violations renders us accomplices which is not better than those responsible of atrocities. After three reviews with worsening situation, a tougher action is needed, even imperative for Rwanda’s case.
  3. We are not alone to propose serious measures against the Government of Rwanda to coerce it to cooperate[19]. Economic sanctions could be applied in a manner that does not harm more the victims of the human rights violations. In 2013, the sanctions worked well to end Rwanda’s support to the M23 rebels in the Democratic Republic of the Congo[20].
  4. The Government of should:
  • Unconditionally, release all journalists and political figures since they are victims of last violations.
  • Compensate all political figures who suffered losses due to unjust treatment.
  • Declare a total amnesty to all political figures so that they enjoy their civil and political rights lost.
  • Organize an Inter- Rwandan inclusive dialogue between the Government of Rwanda and all the active forces, political and civil society actors to determine ways to save the nation against potential armed conflict.
  • Set up a transition government that integrate all the opposition forces to organize future elections in a credible and inclusive manner.

Done at Montreal, on February 5th, 2021.

Nadine Claire KASINGE

President

Ishema Party


[1] see the Articles 39 and 40 of the Constitution

[2] https://www.universityworldnews.com/post.php?story=20200821110239971

[3] https://www.youtube.com/channel/UCJjOfYpRAVu4eW55ApRjJ3g/featured

[4] https://worldhappiness.report/ed/2019/changing-world-happiness/

[5] https://www.therwandan.com/let-us-condemn-the-harassment-of-aimable-u-karasira-teacher-at-the-university-of-rwanda/

[6] https://www.hrw.org/news/2020/04/24/rwanda-lockdown-arrests-abuses-surge

[7] https://www.iol.co.za/news/opinion/death-in-custody-of-rwandas-kizito-mihigo-reminiscent-of-neil-aggett-43672971

[8] https://www.hrw.org/news/2018/10/10/rwandas-political-thaw-real

[9] https://ijrcenter.org/2017/12/12/african-court-holds-rwanda-violated-victoire-ingabires-freedom-of-expression/

[10] https://www.bbc.com/news/world-africa-46471808

[11] https://ishema-party.org/en/

[12] https://dalfa.org/

[13] https://www.jambonews.net/actualites/20200715-rwanda-bridge-builders-la-voie-vers-le-dialogue/

[14] https://www.aljazeera.com/news/2017/9/24/rwandan-police-arrest-paul-kagame-critic-diane-rwigara

[15] https://www.ktpress.rw/2020/07/rib-rmc-weigh-in-on-barafinda-urge-youtubers-to-give-him-time-to-heal/

[16] https://www.theeastafrican.co.ke/news/Rwanda-denies-controversial-priest-entry-again/2558-3785226-9psihjz/index.html

[17] https://www.theeastafrican.co.ke/tea/news/east-africa/kagame-rwandan-priest-should-have-been-allowed-in–1359430

[18] https://www.amnesty.org/en/press-releases/2011/02/rwanda-opposition-politician-jailed-exercising-rights/

[19] https://www.hrw.org/news/2021/02/01/un-countries-call-out-rwandas-rights-record

[20] https://www.un.org/press/en/2012/sc10836.doc.htm

You can download the pdf format

Chaste Gahunde dans le collimateur de la présidence rwandaise!

Oui, ça arrive encore. Traiter gratuitement un réfugié rwandais de génocidaire. Bien qu’illégal, la présidence rwandaise le fait quand même. Pourvu qu’il soit hutu qui ne se range pas derrière Kagame. Tant que ça puisse faire taire et semer la terreur dans le camps des opposants politiques réels et supposés. Sauf que cette fois-ci, ça concerne un homme qui au moment des faits dont il est question avait l’âge mineur. Un homme qui ne s’est jamais caché et l’on se demande pourquoi il n’a pas fait objet d’enquête pour être traduit en justice.

On est dimanche 29/03/2020 au matin. Je fais ma grasse matinée, pas de messe et pas de courses à faire, on est en plein milieu de confinement. Mon téléphone sonne et me réveille. Il s’agit d’un ami qui habite à Kigali. Il vient de trouver sur un mur Facebook appartenant à un certain Peter Mahirwe un message m’incriminant, un poste dans lequel je suis identifié, et ma photo dessus. Pas une accusation simple.

pmaheru

Et pour appuyer son accusation, Peter Mahirwe, ajoute une photo prétendument de moi  “armé” au moment des crimes. Heureusement que le ridicule ne tue pas!

maheruevidence

Pour comprendre d’où vient ce mensonge, il faut savoir qui est le fameux Peter Mahirwe. Un nom de profil, utilisé par les employés de la présidence rwandaise qui se remplacent 24 heures sur 24. Il a près de 5000 amis dont 374 en commun avec moi, et on est amis depuis janvier 2014. Habituellement, il partage les postes qui encensent le dictateur de Kigali, et, curieusement, m’identifie à chaque fois. Pourquoi tagger un génocidaire dans « TOUS » les postes et messages de la présidence ?

Et la guerre s’impose inévitable

Les Rwandais ne sont pas cons. Ils savent tout et comprennent les tenaants et les aboutissants des insinuations aussi ignobles. Quelques-uns n’en peuvent plus. Qu’est-ce que ce génocide ? et les autres répliquent, le climat s’alourdit et Peter Mahirwe disparaît à l’horizon tel l’esprit du mal touché de l’eau bénite.

gurusi

Blame it on COVID-19

Ça faisait un moment je n’avais pas eu assez de temps pour caresser le clavier de mon ordinateur. Et comme c’est le confinement et en chômage, et bien il faut qu’on s’occupe. Surveiller le dictateur à la loupe, ça me fascine. Et ma stratégie est simple: poser les questions même celles qui fâchent. Et si Peter Mahirwe et ses similaires n’en disent mot, et bien, je pose les hypothèses qu’ils auront à confirmer ou infirmer faute de quoi le peuple tranchera. Pas de haine, ni colère, il faut cultiver la transparence qui fait défaut dans la gouvernance rwandaise.

Les réactions ne sont pas toujours favorables à vivre. Il faut être fort et en forme. Physiquement et surtout psychologiquement. Il faut avoir une maîtrise de soi pour résister aux provocations. Il faut être politiquement correct au plus possible. Car, la « brigade cyber » de Kagame est, on dirait, une bande de filles sans vergogne. Sans manières. Sans pitié. De vrais assassins de caractères, des terroristes qui fassent perdre l’appétit aux bons bouffeurs. Pour eux, le débat civilisé n’existe pas. Tu te tais tu les lis, vous êtes en bons termes. Tu poses les questions qui fâchent, tu es génocidaire, voleur, criminel ou encore l’arrière-grand-père du cousin de ton parrain faisait partie de l’administration dans la première république et donc tu as l’idéologie génocidaire !

J’ai frappé au bon endroit. J’ai posé la question. Pas de réponse. Et les hypothèses , ça fâche. Plus de vingt mille personnes ont lu l’article. Et cela, toucher à la réputation du dictateur du siècle, ça mérite de représailles. Je le sentais. Résultat, Kagame sort de son bunker, très affaibli, visiblement malade, s’exprimant à peine pour ne rien dire sauf confier le peuple rwandais au Bon Dieu, chose qu’il n’avait jamais fait avant. D’ailleurs, son clan clamait avoir tiré sur, et tué Dieu il y a longtemps. Mon nom ne lui est pas non familier. En personne, il m’a bloqué sur son compte Twitter, et puis sa fille l’a fait aussi. A la guerre comme à la guerre!

 BLOQUE

Avouant que je n’ai pas épargné le dictateur, je désavoue ses pratiques d’intimidations qui ne visent qu’à faire taire les voix dissidentes. Mon engagement est pour le bien de mon peuple. Je leur dois ça. L’opportunité d’avoir fréquenté l’école et brillamment réussi à mes tests n’a pas été offerte à tout le monde. Et là, je pense à Paul Kagame. Je regrette. Mais que j’aie à payer pour ça, c’est insensé. Si, défier le dictateur constitue un crime de génocide, j’assume. Que les Peter Mahirwe débouchent bien leurs oreilles, depuis 2014 ils devraient savoir à qui ils ont affaire. Les chiens aboient la caravane passe. Mais ils sont dangereux les chiens galeux!

Qui est Chaste GAHUNDE ?

Né dans la commune de Mabanza, préfecture de Kibuye, Chaste GAHUNDE est également connu sous le surnom de Dynamique. Il a fait ses études primaires à Mushubati avant de rejoindre le petit séminaire catholique de Nyundo (Gisenyi). En 1994, à l’âge mineur, il a fui, comme beaucoup d’autres Rwandais, vers la République Démocratique du CONGO (ex-Zaïre) où il est resté pendant trois ans.

À son retour en 1997, il a été victime de violences répétées de la part des soldats du FPR. En 2000, il a terminé ses études secondaires en Latin / Sciences au petit séminaire catholique de Nkumba (Ruhengeri). En 2002, il s’est enrôlé à l’Institut Supérieur Pédagogique de Kigali.
En 2005, il a été contraint à l’exil après avoir succombé à la violence la plus cruelle des FPR.

Il est titulaire d’un diplôme de troisième cycle (Master) en droit, économie et gestion, spécialisation en économie de l’environnement et gestion du développement durable (France) ; d’une double licence en géographie et économie (Guyana) et d’un diplôme en valeurs du Commonwealth et développement de la jeunesse (Royaume Uni). Il est convaincu avoir survécu pour apporter sa pierre à l’édifice au service de la réconciliation véritable entre les Rwandais.

Il est politiquement engagé au sein du Parti Ishema, dont il est actuellement Vice-Président. En même temps il est Ministre de l’information et communication au sein du Gouvernement du peuple rwandais en exil. Il est l’auteur du site www.gahunde.org .


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.

 

 

 

 

Kizito Mihigo: Une Journée Internationale en Sa Mémoire.

Le 17 Février, journée internationale de la réconciliation, héritage de Kizito Mihigo.

COMMUNIQUE DE PRESSE N ° Ish 2020/02/001

Après la mauvaise nouvelle de la mort soudaine et tragique de Kizito MIHIGO,

Le Comité élargi du Parti ISHEMA ( ISHEMA Party) s’est réuni le 23/02/2020 sous la présidence de Madame Claire Nadine KASINGE pour commémorer le courage qui a marqué la vie de feu Kizito MIHIGO.

Après une analyse approfondie des circonstances autour de la mort du chantre de la réconciliation rwandaise, les participants à la réunion ont conclu ce qui suit:

  1. Kizito MIHIGO ne s’est pas suicidé comme le prétend le régime du FPR – Inkotanyi, mais, il a été assassiné aux ordres de Paul Kagame.
  2. Nous condamnons avec la dernière énergie cette pratique odieuse de massacre, marque de Paul Kagame et son parti FPR – Inkotanyi dont l’objectif visé est d’exterminer tous les citoyens qui sont contre ses politiques racistes maudites.
  3.  Kizito MIHIGO a été tué pour le message constructif contenu dans sa chanson “Igisobanuro cy’urupfu”, dans laquelle il préconise que la paix durable ainsi qu’une véritable réconciliation seront atteintes si et seulement si:
    • les Hutu jouissent également de tous leurs droits en tant que citoyens
    • tous les Hutu, Tutsi, Twa et autres tués par le FPR – Inkotanyi  ont une commémoration officielle qu’ils méritent.
  4. Nous remercions sincèrement le héros Kizito MIHIGO pour son travail exceptionnel dans l’édification des piliers d’une véritable réconciliation dans l’esprit de nombreux Rwandais.

Afin de préserver ce bel héritage,

5. La date du 17 février  sera  “la journée internationale  de la réconciliation, héritage de Kizito MIHIGO”.

6. Les membres du Parti Ishema et les Rwandais en général sont priés d’observer annuellement cette journée avec fierté en manifestant les mesures prises et les pas franchis sur les traces de ce héros.

7. Nous réitérons notre détermination: Quand le peuple nous confiera la direction de notre belle nation, nous érigerons une basilique appelée “Temple de la réconciliation” au nom de Kizito MIHIGO dans laquelle seront enterrés tous les Rwandais tués depuis le 1er octobre 1990.

8. Nous travaillerons sans relâche pour que la famille Kizito MIHIGO mérite une justice équitable et que toutes les personnes impliquées dans le meurtre de ce héros rwandais ou dans tout autre génocide soient tenues responsables.

9. En conclusion, nous adressons nos sincères condoléances à la famille et à la mère du héros du pays, et nous remercions Dieu d’avoir fait ce merveilleux cadeau au Rwanda.

 

Fait à Montréal, le 27 février 2020

Mme Claire Nadine KASINGE

logo ishema


Avis aux lecteurs: Nos articles peuvent être reproduits à condition de citer le nom d’auteur et le site web source.
Notice to readers: Our articles may be reproduced provided the author’s name and the source website are cited.
 

An Interpol officer involved in Kizito Mihigo’s death.

In his own voice, while he was in prison, the late Kizito Mihigo stated that prior to his unlawful detention, he was tortured, the generals and those high ranking officials, such as ministers, the Vice President of Rwandan  senate took turn in torturing him. Notable Among them is a woman called Ines Mpambara, who was the chief of staff in Kagame’s office. Continue reading

ISHEMA Party : 17 Gashyantare, umunsi ngarukamwaka w’ubwiyunge witiriwe Kizito Mihigo.

IMG-20200302-WA0017

TUGENNYE KO ITARIKI NGARUKAMWAKA YA 17 GASHYANTARE IBAYE “UMUNSI W’UMURAGE W’UBWIYUNGE” WITIRIWE KIZITO MIHIGO.

ITANGAZO RIGENEWE ITANGAZAMAKURU N° Ish 2020/02/001

Nyuma yo kumenyeshwa inkuru y’incamugongo y’urupfu rutunguranye kandi ruteye agahinda rwa Kizito MIHIGO,

Komite Nyobozi y’Ishyaka Ishema ry’u Rwanda yateranye kuwa 23/02/2020 iyobowe na Nyakubahwa Claire Nadine KASINGE tuzirikana ubutwari bwaranze ubuzima bwa Nyakwigendera Kizito MIHIGO.

Abataripfana bari muri iyo nama banzuye ibi bikurikira:

1.       Kizito MIHIGO ntiyiyahuye nk’uko byakwirakwijwe n’ubutegetsi bwa RPF/INKOTANYI, ahubwo yahotowe n’ubwo butegetsi, ku itegeko rya Paul Kagame.

2.       Twamaganye twivuye inyuma uyu muco mubi w’ubwicanyi wokamye Leta ya Paul Kagame n’Agatsiko ke kigaruriye Ishyaka rya FPR/INKOTANYI bakaba barihaye intego mbisha yo kurimbura abenegihugu bose badashyigikiye politiki ruvumwa y’irondakoko  bubakiyeho ubutegetsi bwabo.

3.       Turashimira byimazeyo intwari Kizito MIHIGO kubera ibikorwa bye by’indashyikirwa byubatse inkingi z’ubwiyunge nyakuri mu myunvire y’abanyarwanda benshi.

4.       By’umwihariko, turemera kandi turashimangira ko Kizito MIHIGO yishwe azira ubutumwa bwubaka bukubiye mu ndirimbo ye yise “Igisobanuro cy’urupfu”, aho atinyuka kwemeza ko amahoro arambye n’ubwiyunge nyabwo bizagerwaho ari uko Abahutu nabo bahawe uburenganzira bwabo bwose nk’abenegihugu ndetse n’ababo bishwe na RPF/INKOTANYI bakajya bibukwa uko bikwiye.

Mu rwego rwo gusigasira uwo murage mwiza adusigiye:

5.       Tugennye ko itariki ngarukamwaka ya 17 Gashyantare ibaye “Umunsi w’Umurage w’Ubwiyunge” witiriwe Kizito MIHIGO.

6.       Dusabye Abataripfana n’abanyarwanda muri rusange kujya bitabirana ishema uwo munsi, aho bari hose, bamurika intambwe bateye mu kugera ikirenge mu cy’iyo ntwari.

7.       Twiyemeje ko mu gihe rubanda izaba yatwizeye ikadushinga kuyobora igihugu, tuzubaka Bazilika y’akataraboneka tukayita “Ingoro y’Ubwiyunge”, ikazashyingurwamo abanyarwanda bose bishwe kuva taliki ya 1 Ukwakira 1990 kandi tukazayitirira intwari Kizito MIHIGO.

8.       Tuzaharanira twivuye inyuma ko umuryango wa Kizito MIHIGO, kimwe n’indi miryango yose yabuze abayo, uhabwa impozamarira n’ubutabera bunoze bityo abagize uruhare bose mu kwica iyo ntwari y’u Rwanda cyangwa mu bundi bwicanyi bwose bakazafatwa bakabiryozwa.

9.       Mu gusoza twihanganishije umuryango n’umubyeyi wibarutse iyo ntwari y’igihugu, dufatanya gushimira Imana yamuhaye u Rwanda ho impano y’akataraboneka.

 

Bikorewe i Montréal, ku wa 27 Gashyantare 2020

Mme Claire Nadine KASINGE

Perezida w’Ishyaka Ishema ry’u Rwanda

logo ishema

Impamvu 8 zerekana ko kwita Fred Gisa Rwigema intwari y’u Rwanda nta shingiro bifite. (Archives)

INTWARI Z’U RWANDA : Impamvu 8 zerekana ko kwita Fred GISA RWIGEMA intwari y’u Rwanda nta shingiro bifite !
INTWARI Z’U RWANDA : Impamvu 8 zerekana ko kwita Fred GISA RWIGEMA intwari y’u Rwanda nta shingiro bifite !
I.Umuntu ahinduka ate INTWARI y’igihugu ?
[Ndlr: amashusho ari muri iyi nkuru yatoranyijwe n’ubwanditsi bwa “veritasinfo”] Umuntu yitwa intwari y’igihugu kubera ko ari umwenegihugu, watuye muri icyo gihugu, akahagira ibikorwa by’indashyikirwa kandi  abaturage bakemera ko ibikorwa bye byabagiriye akamaro koko. Niho bahera bamwibuka, bamusingiza, bamuha icyubahiro ndetse bagatoza urubyiruko kumenya ubuzima bwe hagamijwe kumwigana.
Urwego Umunyagitugu Paul Kagame yashinze  Intwari z’Igihugu, Imidari n’Impeta by’Ishimwe (CHENO) rutangaza ko » INTWARI y’IMANZI ari intwari y’ikirenga yagaragaje ibikorwa by’akataraboneka birangwa n’ubwitange, akamaro n’urugero bihebuje». Muri iki cyiciro niho hashyizwe Fred Gisa Rwigema, ndetse akaba ari wenyine muri uru rwego rw’ikirenga kuko abangikanyijwe n’umusilikari utazwi !
II. Ese Fred Gisa Rwigema ni intwari y’u Rwanda koko ?

Fred Gisa Rwigema yavutse taliki ya 10/4/1957 yicwa taliki ya 2/10/1990. Yahunze u Rwanda mu 1960 afite imyaka itatu gusa, ntiyagize amahirwe yo kuruturamo ukundi. Ndi mu Banyarwanda batari bake bareba bagasanga Fred Gisa Rwigema adakwiye rwose kwitwa INTWARI y’u Rwanda.

Dore impamvu  8  zerekana ko Fred Gisa Rwigema atari intwari y’u Rwanda na busa:
1.Fred Gisa Rwigema ntiyigeze atura mu Rwanda.
2.Fred Rwigema nta gikorwa na kimwe cy’indashyikirwa gifitiye abaturage akamaro yakoreye mu Rwanda.
3.Ahubwo taliki ya 1/10/1990 Fred Gisa Rwigema yayoboye Umutwe w’abicanyi kabuhariwe witwa FPR-Inkotanyi maze atangiza intambara simusiga (n’ubu itararangira!) yarimbuye Abanyarwanda barenga miliyoni ebyiri , Abahutu, Abatututsi, Abatwa ndetse n’Abanyamahanga : benshi biciwe mu Rwanda, abandi bicirwa mu nkambi z’impunzi no mu mashyamba ya Kongo, n’ubu hari umubare w’abenegihugu barenga ibihumbi 500 bacyangara  mu mashyamba no mu mahanga ! Uwatangije igikorwa kibisha nk’icyo ni intwari ya nde ?
4.Jenerali Fred Gisa Rwigema yatangije intambara ayigwamo ku munsi wa kabiri! Ubutwari bw’umujenerali utangiza urugamba rw’amasasu akaba ariwe wicwa rugikubita bushingiye he ?
5.Uretse imva , nayo tutazi neza niba ari umurambo wa Fred Gisa Rwigema uyirimo koko,  nta kintu na kimwe kiri mu Rwanda yibukirwaho, yewe nta n’umuhanda waba waritiriwe izina rye !
6.Umuryango we nta gashimo wigeze uhabwa nk’uwahaye igihugu INTWARI y’IMANZI !!!!
7.Umudamu we, Janeti Rwigema, abayeho mu buryo buteye agahinda :  nta n’amahirwe afite yo kubaho yisanzuye nk’abandi bapfakazi basanzwe , ahubwo we ameze nk’ubaho muri Gereza. Nta mihango ya Leta agaragaramo, mbese kuva umutwe wa FPR-Inkotanyi wafata ubutegetsi mu Rwanda ameze nk’uri mu gihano azira kuba yarashakanye n’«INTWARI y’IMANZI » Fred Gisa RWIGEMA !!!!
8.Abana ba Rwigema babaho mu ipfunwe ryo kuba barabyawe na Fred Gisa  RWIGEMA
Umwanzuro

Abaririmba ubutwari bwa Fred Gisa  Rwigema, nk’Intwari y’u Rwanda,  bazatubwire neza aho bushingiye ! NTAHO. Ahubwo turasaba ko yakurwa bwangu ku rutonde rw’intwari z’ u Rwanda. Nanone ariko ngo ntakabura imvano ! Niba Umunyagitugu Paul Kagame yaremeye ko izina rya Fred Gisa Rwigama (ubundi bizwi ko yanga urunuka!) ryongerwa ku rutonde rw’Intwari z’u Rwanda ndetse akitwa INTWARI y’IMANZI, ni uko yabanje kubipanga agasanga abifitemo inyungu !

Kagame ni umugome ariko si umuswa! Kwandikisha izina rya Fred Gisa Rwigema nk’intwari, ndetse akamwita IMANZI, yabikoze yiyerurutsa agamije gusa gucubya umujinya w’umuranduranzuzi yabonaga ututumba mu bakunzi ba Fred Rwigema, ababanye na we bakaba batayobewe urwo yapfuye, n’uwamwishe ! Kubarindagiza muri ubwo buryo bwo kumwita Intwari byatumye bacisha make, byongerera Kagame igihe cyo kubikiza nabo, umwe umwe, kuzageza ku wanyuma!
Icyo twasaba Kagame ni uko yarekera aho gukinisha Abanyarwanda no kubatesha igihe bahatirwa kunamira intwari ZE za nyirarureshwa, na we ubwe atemera, barimo ndetse n’abo we ubwe yambuye ubuzima ! Iryo kinamico riragayitse kandi rirarambiranye. Nanone kandi Umunyagitugu Paul Kagame namenye ko yiruhiriza ubusa. Intwari nyakuri z’u Rwanda, ntawe uziyobowe: ni Babandi bakuye rubanda mu buja, kabone n’ubwo tubona neza ko muri iki gihe bwagaruwe n’Agatsiko ke k’Abanyamurengwe bagashize. «Les mêmes causes produisant les mêmes effets «amaherezo iyi RUBANDA akomeje gucura bufuni na buhoro izibyaramo imbaraga zikenewe, imuhagurukane,  yongere YIBOHOZE izuba riva.
Niba atisubiyeho bwangu, igihe kizagera, ndetse dore  ngiki kiregereje, abenegihugu bamusumire, bamusabe kugira byinshi asobanura.
Gashyantare, 2018
Padiri Thomas Nahimana

Duhagaritse gukomeza kwingingira FPR ibiganiro nk’aho yo itabifitemo inyungu.

Itangazo no 2019/10/001

Itangazo rigenewe itangazamakuru

DUHAGARITSE GUKOMEZA KWINGINGIRA FPR IBIGANIRO NK’AHO YO ITABIFITEMO INYUNGU.

 

Nadine CK

Madame Nadine Claire KASINGE umuyobozi w’ISHEMA Party

Hashingiwe ku ngingo za 42, 52, 74 z’Itegeko-Shingiro ishyaka ISHEMA ry’U Rwanda rigenderaho kugeza ubu ;
Hashingiwe ku bikubiye mu gika cya 4, 5, 6 na 7 by’iryo tegeko-shingiro ;
Hashingiwe kandi ku byemezo bya KONGERE z’Ishyaka zabanjirije iyi;
Abataripfana bayobowe na Madame Nadine Claire KASINGE, Perezida w’ishyaka, bateraniye muri KONGERE idasanzwe yabereye i Paris kuwa 06 Ukwakira 2019.
Bamaze gusuzumana ubushishozi ibibazo by’ingutu Rubandigoka ihura na byo muri icyi gihe;
Bamaze gusuzumira hamwe intambwe zatewe ngo impinduka nziza abanyarwanda basonzeye igerweho binyuze mu nzira y’amahoro idasesa andi maraso y’abana b’u Rwanda nk’ayamenetse mu mateka ya vuba aha n’aya cyera;
Abagize Kongere biyemeje kongera kunonosora umurongo na politiki Abataripfana bihaye kugira ngo batange umusanzu n’ubufasha byihuse mu gutabara Rubandigoka ihozwa mu ibagiro ry’agatsiko ka FPR INKOTANYI.

I. Kongere idasanzwe iributsa ibi bikurikira:
1. Ishyaka ISHEMA kuva ryashingwa ryagerageje kujya gukorera politiki mu Rwanda inshuro ebyiri rikomwa mu nkokora n’abanzi b’amahoro bahisemo politiki mbisha y’Apartheid yimirijwe imbere n’ishyaka FPR-Inkotanyi.
2. N’ubwo Ishyaka ISHEMA ryahisemo inzira y’amahoro n’ibiganiro bidafifitse, bimaze kugaragara ko ibyo FPR itabikozwa ahubwo irushaho kwenyegeza umuriro w’amakimbirane n’intambara mu Rwanda no mu karere kose k’ibiyaga bigari.
3. Guverinoma iyobowe n’ishyaka FPR-INKOTANYI yafashe icyemezo cyo kuducira ishyanga ubwo yanganga burundu ko twinjira mu gihugu cyacu gakondo tariki ya 23 Ugushyingo 2016 ndetse ikagitsimbararaho tariki ya 23 Mutarama 2017.
4. Ni ihame ridakuka abanyarwanda banze ubwami, bityo u Rwanda ni Repubulika, si akarima ka Paul Kagame n’agatsiko ke k’abanyamurengwebagashize ayoboye bibumbiye mu mutwe w’iterabwoba wiyise FPR-Inkotanyi.

II. Kongere irashimira
1. Turashimira Abanyarwanda bitanze batizigamye kugira ngo gahunda zose zo kujya gukorera politiki mu Rwanda zishoboke.
2. Turashimira by’umwihariko Komisiyo iyobowe na Nyakubahwa Padiri Thomas Nahimana ku bw’ubutumwa butoroshye yakoze mu kugerageza ibiganiro bidafifitse kugira ngo abataripfana bajye gukorera politiki mu Rwanda.

III. Kongere iragaya
1. Turagaya cyane Paul Kagame n’agatsiko ke k’abanyamurengwebagashize bakomeje gusuzugura birenze urugero abanyarwanda bahisemo iyo nzira y’amahoro.
2. Turagaya kandi Paul Kagame n’agatsiko k’abatutsi b’abahezanguni bakomeje gutsimbarara ku mvugo ngo “nta muhutu ushobora kongera kuyobora u Rwanda”, bagasuzugura kandi bagatesha agaciro abalideli bose bakomoka mu bwoko bw’abahutu.
3. Turagaya cyane gahunda mbisha za FPR zishingiye ku gucecekesha ku ngufu Rubandigoka no kuyicisha inzara, kubambura utwabo, no kubavangura hitwikiriwe gahunda z’udukingirizo nka « ndumunyarwanda » zibangamira cyane ubwiyunge bw’abanyarwanda.

IV. Kongere ifashe imyanzuro ikurikira:
I. Duhagaritse gusaba no kwingingingira FPR ibiganiro nk’aho yo itabifitemo inyungu.
II. Dukomeje kwifuriza u Rwanda n’abanyarwanda amahoro n’amajyambere byubakiye k’ UKURI, UBUTWARI no GUSARANGANYA ibyiza by’igihugu.

III. Turahamagarira abahutu bose aho bava bakagera kumva ko na bo bafite uburenganzira bwo kwirwanaho bagaharanira uburenganzira bwabo ntibakomeze guhindurwa abacakara n’abagereerwa mu gihugu cyabo. Koko rero nk’uko amateka y’isi abigaragaza, iyo igice cy’abenegihugu gikandamizwa nta we gisaba uburenganzira bwo kwirwanaho: Abirabura bo muri Amerika bayobowe na Martin Luther King barahagurutse birwanaho, Abirabura bo muri Afurika y’Epfo bayobowe na Nelson Mandera barahagurutse birwanaho kandi babigeraho, Abahinde bayobowe na Ghandi barahagurutse birwanaho nabo babigeraho, Abatutsi mu Rwanda binyujijwe mu mashyirahamwe anyuranye baharanira kandi bagahabwa uburenganzira bwabo ntankomyi. Nta shiti abahutu bazagera ku burenganzira bwabo ku bufatanye n’Abatutsi bashyira mu gaciro bemera ko u Rwanda rw’amahoro arambye ari urwo abanyarwanda twese twibonamo.

Bikorewe Montréal muri Canada kuwa 10 Ukwakira 2019.
Nadine Claire KASINGE

Perezida w’ishyaka ISHEMA ry’U Rwanda.
(Sé)

logo ishema